Connexion
/ Inscription
Mon espace

Consommateurs à travers le globe : le sentiment de récession perdure

ABONNÉS

Si les inquiétudes autour du terrorisme et de l’immigration progressent en Amérique du Nord et en Europe, en France, la confiance des consommateurs s’améliore et atteint son plus haut niveau depuis 8 ans.
La confiance des consommateurs dans le monde a fini l’année 2015 à un indice de 97, soit un léger repli de 2 points par rapport au 3e trimestre, se retrouvant ainsi au même niveau qu’en début d'année. Derrière cette légère baisse à court terme, on constate cependant des disparités à travers le monde.

Lors de la dernière enquête, menée du 2 au 25 novembre 2015, la confiance des consommateurs a augmenté dans 26 pays sur 61 mesurés.
Le score de l'Inde à 131 était le plus haut niveau, sans changement par rapport au 3e trimestre, et la Corée du Sud était le plus bas à 46, en hausse trimestrielle de +4 points. Parmi les plus grandes économies du monde, le score de la Chine était de 107, soit une hausse d'1 point, suivie par le Royaume-Uni à 101, les États-Unis à 100, l'Allemagne à 98 et le Japon à 79, tous à la baisse ce trimestre.
En France, l’indice de confiance continue de s’améliorer tout au long de l’année, et 2015 marque nettement le recul du pessimiste français : Avec un score à 74 au 4e trimestre 2015, le moral des ménages français est à son plus haut niveau depuis 2007 ! Le sentiment de récession recule, et les préoccupations autour de l’économie et de l’emploi s’atténuent pour laisser davantage de place à l’inquiétude autour du terrorisme. Un climat qui se reflète dans le secteur de la grande consommation qui a finalement bien résisté en 2015 malgré la crise, la déflation et les événements tragiques qui ont fait l’actualité.

Le terrorisme et l’immigration au cœur des préoccupations en Amérique du Nord et en Europe
Les craintes au sujet du terrorisme ont atteint de nouveaux sommets ce dernier trimestre 2015 en Amérique du Nord (27%) et en Europe (22%). Dans ces deux régions, le terrorisme est devenu une préoccupation plus importante que l'économie pour les consommateurs.
Aux États-Unis, 29% des interrogés ont cité le terrorisme parmi leurs 2 principales préoccupations, soit une augmentation de +15 points par rapport au 3e trimestre.
En Europe, cette préoccupation est aussi importante et s’est considérablement accrue entre 3e et le 4e trimestre en Israël (43%, + 24 points), au Royaume-Uni (32%, + 11 points) et aux Pays-Bas (26%, + 8 points).
En France, le niveau déjà élevé (25%) est resté relativement stable à court terme, une tendance à nuancer par le fait que l’enquête a été menée en grande partie avant les attentats qui ont frappé Paris le 13 novembre dernier. Sur une année complète, on constate tout de même une progression de +9 points, signe de l’inquiétude grandissante dans l’hexagone.

La préoccupation de l’immigration a également progressé en Amérique du Nord : 32% des Américains l’ont citée parmi leurs 2 principales inquiétudes, soit une hausse de +26 points par rapport au 3e trimestre. Ainsi l’immigration devient la préoccupation numéro un dans le pays.

Une inquiétude également partagée dans les pays européens, avec des niveaux élevés en République tchèque (36%), en Suède (28%), en Allemagne (27%), en Autriche et en Norvège (26% chacun), au Royaume-Uni et en Suisse (22% chacun) et enfin en Finlande (21%) - la plupart avec des augmentations significatives ce trimestre. La France se situe un peu en-dessous avec un score de 18%, mais tout de même en hausse de +3 points ce trimestre, soit +6 points en un an.

Au 4e trimestre 2015, le sentiment de récession toujours bien présent dans le monde

55% des consommateurs à travers le monde pensent que leur pays est en récession, un score qui a légèrement augmenté depuis le début de cette année (53%). Ce sentiment de récession est particulièrement élevé au Venezuela (96%), en Ukraine (95%), au Brésil (93%) et en Corée du Sud (91%). A l’inverse, la Chine (29%), la République tchèque (33%), le Danemark (34%), la Nouvelle-Zélande (37%) et l'Allemagne (38%) sont les pays où il est le plus bas.
Aux États-Unis, le sentiment de récession est tombé sous la barre des 50% pour la première fois depuis le début de l’enquête en 2008. « L'économie américaine est sur des bases solides, et le chemin vers la reprise se maintient », a déclaré Louise Keely, vice-présidente de Nielsen et présidente de The Demand Institute. « Les consommateurs américains perçoivent la création continue d'emplois et la baisse du prix du carburant, parallèlement à la hausse des salaires […]».
En Europe, le sentiment de récession est resté relativement stable à 64% contre 65% au trimestre précédent, une moyenne qui cache cependant des évolutions parfois très contrastées d’un pays à l’autre et d’un trimestre à l’autre.
La France voit son sentiment de récession reculer de 4 points, passant de 76 à 72% ce trimestre, une amélioration également constatée dans quelques pays voisins comme l’Irlande (-11 points) et l’Italie (-9 points). Il progresse cependant en Allemagne (passant de 34% à 38%), tout en restant un des niveaux les plus faibles constatés dans la région.

Plus d’informations www.nielsen.com


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...