Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Observatoire Nortia du Conseil Financier Indépendant…

… un troisième trimestre combattant les inquiétudes de marché.

Selon l’Observatoire Nortia du Conseil Financier Indépendant, le troisième trimestre 2022 s’est inscrit dans la lignée des deux premiers, avec des inquiétudes de marché qui perdurent. Sur un fond d’enlisement des conflits géopolitiques l’inflation ne faiblit pas et entraîne des hausses des taux de la part des principales banques centrales, les conseillers en gestion de patrimoine (CGP) doivent plus que jamais suivre le triptyque : sélectivité, réactivité, opportunité.

Construit sur la collecte (versements initiaux et complémentaires) et sur les mouvements d’arbitrage de plus de 1200 Conseillers en Gestion de Patrimoine (CGP) actifs de Nortia, l’Observatoire brosse un panorama dynamique de leur activité en assurance-vie et compte-titres. Au cours de ce troisième trimestre, un paradoxe a émergé : malgré des marchés financiers en berne, le split entre fonds euros et unités de compte (UC), montre une tendance claire à l’avantage des unités de compte qui restent plébiscitées dans les allocations en assurance-vie.

« Dans ce contexte, les Conseillers en Gestion de Patrimoine sont en première ligne pour guider leurs clients sur ces marchés volatils et les accompagner dans la mise en place de leurs stratégies d’épargne. Leur expertise est primordiale aussi bien dans le choix de l’enveloppe (assurance-vie, comptes-titres, PER, …), que dans la sélection des produits d’investissement », explique Philippe Parguey, Directeur Général de Nortia.

Assurance-vie : malgré une aversion certaine des investisseurs au risque, les unités de compte restent plébiscitées dans les allocations en assurance vie

  • En termes de collecte brute, la proportion d’UC représente à elle seule 67% des volumes d’investissement. Celle-ci se maintient donc à un très bon niveau, au détriment du fonds en euros qui, lui, représente 33% de la collecte.  Malgré une forte volatilité sur les marchés, les fonds euros ont logiquement été pénalisés du fait de leur relative destruction de valeur par rapport à la forte inflation. 
  • Concernant les unités de compte, leur proportion dans les versements ne faiblit donc pas sur la période (67% de la collecte brute). On observe plus particulièrement le retour prononcé des investissements sur les supports d’attente proposés par les assureurs (12% des versements), qui permettent d’allouer progressivement le capital des investisseurs sur les marchés et ainsi lisser les points d’entrée. A l’instar du deuxième trimestre, le troisième trimestre 2022 fait la part belle aux supports immobiliers. Au sein de cette classe d’actifs, la vaste majorité de la collecte s’effectue sur les SC / SCI.
  • D’autre part, le fonds en euros reste peu plébiscité selon les CGP en ces temps de crise. Censé être un actif refuge en temps normal, cette année le rendement annuel sera bien en-deçà du niveau de l’inflation de fin d’année.
  • Par ailleurs, les fonds actions ont représenté près de 11% de la collecte, majoritairement drivée par les fonds actions internationales (avec 36% de la collecte sur les fonds actions) et par les fonds actions sectorielles (21%).
  • Enfin, pour l’obligataire, la proportion allouée aux fonds obligataires touche un point historiquement bas à 1,44%. Néanmoins, les conditions actuelles laissent présager un retour sur la classe d’actifs, via notamment les fonds à échéance.

Compte-titres : la dynamique de collecte se poursuit sur les produits structurés

Les volumes passés sur le compte titres au troisième trimestre 2022 sont en hausse par rapport au second trimestre. Le mois d’août a été particulièrement actif, en lien notamment avec le point haut observé mi-aout sur les marchés, avant la rechute.

  • Plus en détails, les produits structurés, se démarquent à nouveau comme étant une classe d’actif capable de tirer son épingle du jeu dans ces conditions de marché délicates. Les volumes restent importants et la profondeur de la gamme accessible en compte titres permet aux CGP de choisir le produit le plus approprié au profil de risque de ses clients avec un large champ des possibles.
  • Enfin, quelques fonds globaux ou multithématiques parviennent à capter la collecte. Les conseillers en gestion de patrimoine recherchent des supports avec une gestion des risques approfondie, capables de contenir au maximum la volatilité. Sur la poche actions des allocations, les prises de position sur un unique secteur d’investissement sont devenues très rares, au profit des fonds globaux ou multithématiques.

Lire la suite...


Articles en relation