Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Consommation d'énergie, Inflation & appareils connecté

Pour lutter contre l'inflation, si les Français se sont équipés de solutions IoT afin de réduire leur consommation d'énergie, ils négligent la sécurité de ces appareils

BlackBerry Limited publie une nouvelle étude sur les cyber-risques en provenance des salariés travaillant depuis leur domicile en Europe et en France. Soucieux de leur budget, les télétravailleurs français privilégient davantage le prix à la sécurité lors de leur achat d'appareils intelligents domestiques : seul un tiers des propriétaires de ce type de dispositifs (37%) ont déclaré que la sécurité était l'un des trois principaux critères d’achat, contre 50 % qui privilégient davantage le prix.

Top 3 des critères d’achat des Français lors de l'achat d'un appareil intelligent pour leur maison.

Prix

50%

Facilité d’utilisation

45%

Sécurité du dispositif

37%

 

Lors de cette étude, 1 000 télétravailleurs français ont été interrogés tout d’abord sur leurs habitudes d'achat mais aussi sur l’importance qu’ils donnent à la sécurité de leurs appareils. Les principaux dispositifs IoT (objets connectés à internet) achetés par les Français au cours des deux dernières années sont les prises électriques intelligentes (35%) et d’autres outils permettant de sécuriser leur domicile tels que les caméras de surveillance et les serrures intelligentes (31 et 33% respectivement).

Viennent ensuite les solutions ayant pour objectif de réduire la consommation énergétique - comme les systèmes destinés à contrôler le chauffage et la climatisation, et les chargeurs de véhicules électriques (tous deux pour 30 % des répondants). Enfin, les éclairages intelligents et les solutions permettant de visualiser la consommation d’énergie (29%) viennent compléter le classement. Si les Français se soucient de leurs consommations d'énergie, ils sont loin d'être des cigales, mais plutôt des fourmis qui se préparent et investissent afin de faire des économies.

De manière générale, plus les télétravailleurs équipent leur domicile en objets connectés, plus la surface de menace potentielle augmente. Malgré l’adoption massive des dispositifs IoT, seuls 31% des salariés français déclarent que leur employeur a mis en place une politique de cybersécurité comprenant des solutions dédiées à ce type d’appareil lorsqu’ils travaillent depuis chez eux. En outre, 17% considèrent que leur employeur n'a pris aucune mesure pour sécuriser la connexion Internet de leur domicile ou assurer une cyber-protection pour les IoT. Les entreprises françaises semblent alors être de bons élèves car, en Europe, les salariés sont 75% à partager cet avis.

Ne pas étendre (et donc négliger) la sécurité du réseau aux appareils domestiques augmente le risque d‘exploitation des vulnérabilités liées au travail hybride et au télétravail par des personnes malintentionnées. Cette situation est particulièrement préoccupante pour les PME qui seraient confrontées à plus de onze cyberattaques par appareil et par jour, selon une récente étude réalisée par BlackBerry.

« En pleine crise inflationniste, il est clair que les Français veulent contrôler le coût lié à leur consommation d'énergie grâce à l'utilisation d'appareils intelligents. La démocratisation d’une utilisation non sécurisée de ce type de dispositifs représente une opportunité en or pour les cyberattaquants. Si les consommateurs se concentrent uniquement sur le prix, et que les entreprises n'étendent pas leur couverture de sécurité pour compenser les failles, les cybercriminels profiteront de tous les points d'accès non sécurisés pour accéder aux données personnelles et à celles de l’entreprise, toutes deux particulièrement lucratives », déclare Florent Embarek, Sales Director Southern and Eastern Europe, BlackBerry.

Ce dernier poursuit : « L'augmentation du coût de la vie, la récession qui se profile, les tensions géopolitiques et la faible souscription à une cyberassurance créent des conditions idéales pour les cyberattaques. Si la cybercriminalité a augmenté pendant la crise financière de 2008/2009 et la pandémie de Covid-19, nous nous attendons à un pic similaire dans les mois à venir. Il est donc crucial que les entreprises n'oublient pas les appareils connectés qui se trouvent en dehors de leur périmètre direct lorsqu'elles évaluent leurs cyberdéfenses, et ce afin de se préparer à ce qui s'annonce. »

Les réponses des Français interrogés sur les mesures mises en place par leur employeur pour protéger leur réseau domestique
ou leurs appareils intelligents lorsqu'ils travaillent à domicile.

Utilisation obligatoire d'un réseau privé virtuel d'entreprise (VPN)

36%

Mise en place d'une politique de cybersécurité avec des conseils pour les appareils intelligents/le travail à domicile

31%

Installation d'un logiciel de protection de la cybersécurité
sur les appareils domestiques

29%

Sécurisation de votre connexion Internet à domicile

28%

Mon employeur n'a rien fait/communiqué sur la protection
de mon réseau domestique ou de mes appareils intelligents

17%

Ne sait pas

6%

 

Top 4 des critères d’achats plus importants lors de l'achat d'un appareil intelligent, par pays.

 

Royaume-Uni

France

Pays-Bas

Allemagne

Prix

58%

50%

41%

47%

Facilité d’utilisation

37%

45%

34%

37%

Facilité d’installation

40%

35%

30%

31%

Sécurité du dispositif

31%

37%

30%

30%

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation