Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiative] Vers une nouvelle norme de gouvernance et management durable de l’entreprise

La commission nationale de normalisation en responsabilité sociétale et développement durable, au sein d’AFNOR normalisation, ouvre le chantier d’une nouvelle norme pour porter le modèle d’entreprise durable européen. Patrick d’Humières animera le projet en tant que nouveau président de la commission national qui réunit toutes les organisations et les experts impliqués dans le suivi de l’ISO 26000, norme fondatrice de la RSE.

Patrick d’Humières, enseignant, acteur pionnier de la RSE en France et au plan international, fondateur d’Ecolearn, succède à Nicole Goineau, à la tête de la Commission Nationale de Normalisation en responsabilité sociétale et développement durable. La volonté des acteurs et experts français de la RSE, réunis au sein de la Commission, est de traduire en norme nouvelle de gouvernance et de management la dynamique nouvelle d’engagement des entreprises en faveur d’un modèle répondant aux enjeux de durabilité et s’inscrivant dans la construction européenne en ce sens. « La norme volontaire ISO 26000 a installé la responsabilité des organisations en 2010. Nous devons désormais définir sa nouvelle dynamique répondant à l’exigence de transformation durable des modèles économiques qui est engagée fortement en Europe, soutenue par les régulateurs et voulue par la société civile » a annoncé Patrick d’Humières.

Un modèle durable et responsable européen

Si la norme volontaire ISO 26000 reste aujourd’hui la base structurante de l’engagement sociétal des entreprises de toutes tailles dans le monde, il s’agit d’aller au-delà pour traduire l’exigence actuelle de cohérence des organisations avec le référentiel des Nations Unies, dit Agenda 2030 (17 ODD) qui fixe pour les Etats le modèle de croissance durable capable de résoudre les enjeux collectifs actuels, allant de la question climatique et de la biodiversité aux diligences dans la chaîne de valeur mondiale, en passant par toutes les composantes sociales, environnementales et de bonne gouvernance qui caractérisent la recherche d’une économie mondiale responsable.

Ce chantier normatif important s’attachera à reprendre en compte les travaux parallèles en faveur d’une standardisation européenne et mondiale de la comptabilité extra-financière des entreprises, les exigences des investisseurs durables qui se précisent et la demande de contrôle des mécanismes de notation et de labellisation qui se sont multipliés ces dernières années, afin de faciliter l’engagement des gouvernances d’entreprise dans un nouveau modèle capable de traduire la volonté de performance globale que recherche de plus en plus la communauté économique. « La commission nationale entend conduire ce projet de façon ouverte et en étroite articulation avec toutes les parties prenantes engagées dans le progrès de la RSE en France, pour dégager le consensus qui a fait la force de la norme volontaire ISO 26000 et qui rendra le modèle durable et responsable européen appropriable et applicable par tous avant 2025. »

Lire la suite...


Articles en relation