Connexion
/ Inscription
Mon espace
Entrepreneuriat
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiatives] UPCYCLING : réponse au gâchis industriel ?

UPCYBOM, la place de marché qui met de l’éthique dans la fast fashion en proposant d’upcycler les stocks de tissus et d’accessoires.

A l'heure de l'urgence climatique et d'une forte prise de conscience des consommateurs, le secteur de la mode doit impérativement se transformer en profondeur.

Actuellement, l’industrie textile est la deuxième industrie la plus polluante au monde, juste après celle du pétrole. De plus son mode de fonctionnement est très difficile à changer :

- Il n'y a toujours pas de réelle prise de conscience de la valeur des déchets de l'industrie du textile. Tout au long de la chaine de production la fabrication d'un vêtement génère des surplus qui resteront inexploités. C'est un manque à gagner important et surtout une pollution conséquente.

- Les acheteurs à la recherche d'éco-responsabilité n'ont aucune vision de ces produits et ne peuvent donc pas leur donner une seconde vie. Le manque de digitalisation de la supply chaine est clairement la problématique à surpasser pour développer chez l'acheteur un automatisme d'upcycling.

D'où la révolution UPCYBOM, une place de marché "nouvelle génération" qui permet de vendre et d'acheter les stocks & inventaires des usines textiles.

Ghislain Henno, co-fondateur et CEO, souligne : « Nous voulons aider les marques et les producteurs à upcycler facilement leurs matières premières au lieu d’en créer de nouvelles ! Eviter la surproduction est en effet très profitable : ils vont gagner en agilité, diminuer les coûts et réduire leur empreinte écologique. »

UPCYBOM : l'économie circulaire qui réinvente la fast-fashion

Et si l'upcycling devenait un réflexe adopté par toutes les marques de la fast fashion, des poids lourds de la mode jusqu'aux jeunes pousses créatives ?
Alors que l'industrie textile vit sa révolution numérique (Clo 3D, Lectra, Tekyn…), UPCYBOM va encore plus loin en proposant une solution simple et pratique qui répond efficacement au besoin d'une démarche plus durable.

Lancée en novembre 2020 au Bangladesh, le deuxième plus grand exportateur de vêtements au monde, cette plateforme innovante propose une mise en relation entre acheteurs et vendeurs de tissus et d'accessoires.
Son objectif : inciter les marques à utiliser tous les stocks disponibles (matières premières, tissus, vêtements finis…) pour créer leurs collections.

Anne-Laure, co-fondatrice précise : « Nous donnons une seconde vie à tous les textiles qui auraient fini par être jetés. Tout simplement parce qu’il est inutile de produire ce qui existe déjà… Il faut savoir qu’actuellement, sur 100 milliards de dollars de matières premières stockées dans les usines chaque année, une partie sera dévalorisée et au moins 10% finiront à la décharge. »


Aucune commission cachée et une utilisation ultrasimple

En quelques clics, grâce à une IA puissante (avec moteur de recherche inversé) les marques peuvent accéder aux matières premières et aux produits finis disponibles de tous les membres inscrits.

Les usines et les clients forment ainsi un réseau gagnant-gagnant, avec une mise en relation directe entre des milliers d'acheteurs et de vendeurs dans le monde :
- il n'y a aucune commission à payer, juste une cotisation ;
- les usines peuvent utiliser leurs stocks invendus pour générer une nouvelle source de revenus ;
- le système d'annonces envoie immédiatement une notification par e-mail pour informer les partenaires sélectionnés de nouvelles disponibilités/besoins ;
- les acheteurs sont plus agiles tout en économisant du temps et de l’argent, car les reliquats sont potentiellement moins chers et immédiatement disponibles. Ils peuvent aussi commander de plus petites quantités.

UPCYBOM réconcilie ainsi la fast-fashion et la durabilité, grâce à la démocratisation de l'upcycling, cette première étape indispensable pour avancer ensemble vers une mode plus verte.


A propos de

Ghislain Henno, CEO, 38 ans, a 13 ans d’expérience dans le secteur du textile. Il a travaillé durant 13 ans en Asie pour différentes marques (dont 8 ans à Hong-Kong et 5 ans au Bangladesh). Il est notamment l’ancien Directeur Sourcing de la société de fast fashion Suisse Tally Weijl.

Anne- Laure Pedegert, 43 ans, styliste de formation, forte de 22 ans d’expérience dans le textile en tant que designer, est cheffe de produit, responsable de production et directrice pays. Elle est actuellement PDG de Fashion Theory, une agence au Bangladesh spécialisée dans le suivi de négoce textile et développement de marque émergente… Elle vit depuis 10 ans au Bangladesh.


La genèse d'un concept innovant

Durant le confinement, face à la fermeture des frontières de nombreux pays, Anne-Laure et Ghislain se sont expatriés en Thaïlande.
Comme les marques annulaient leurs commandes, leurs fournisseurs leur ont demandé de l'aide pour écouler les stocks qui s'accumulaient de plus en plus.

Anne-Laure a alors eu l'idée du concept UPCYBOM à partir de leurs expériences respectives :
- Anne-Laure travaille avec des marques émergentes, ce qui l'amène à fréquenter le marché local pour s'approvisionner en tissus et accessoires, en petites quantités, en chinant dans les anciens stocks des usines ;
- Ghislain, qui a travaillé pour une marque de fast fashion, est en permanence à la recherche de stocks de tissu dans les usines afin de produire de petites quantités pour le web.

Ils ont alors cherché un service similaire sur Internet. Mais, à l'exception d'un site ou deux vendant des chutes de tissus haut de gamme, ils n'ont trouvé aucune solution répondant à un besoin industriel... Ils ont donc lancé UPCYBOM pour devenir la place de marché de référence pour l'upcycling dans l'industrie textile.

Ghislain confirme : « Nous voulons contribuer à réduire le gâchis industriel que représentent les stocks de tissus inutilisés. »

Afin d'atteindre cet objectif, UPCYBOM ambitionne d'agir à 3 niveaux :
- réduire ou supprimer les volumes minimum de commandes pour permettre aux marques émergentes d'acheter des tissus en petites quantités ;
- développer une présence internationale grâce à la puissance de son réseau : chaque usine va inviter ses clients à s'inscrire et à acheter et vice-versa ;
- créer une application, toujours avec recherche inversée et intelligence artificielle, pour que les membres trouvent encore plus facilement ce dont ils ont besoin.

 

Lire la suite...


Articles en relation