Connexion
/ Inscription
Mon espace
Tribunes & Témoignages
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Tribune] Ils s’engagent pour le Made in France et la réindustrialisation

Les Forces Françaises de l'Industrie, club d'entrepreneurs engagés pour le Made in France et la réindustrialisation

La désindustrialisation de la France s’est faite dans une quasi indifférence pendant près de 40 ans. Il aura fallu la crise de Gilets Jaunes pour se rendre compte de l’ampleur du désastre. Il aura fallu la crise du Covid 19 et ses pénuries de masques, de gels hydroalcooliques etc. pour réaliser à quel point le manque de capacités de production nuit à la souveraineté nationale. Un pays sans industrie est un pays qui s’éteint.

Heureusement, quelques-uns ont décidé de se battre, de résister, d’investir, malgré la sinistrose. Et depuis quelques années, ils sont rejoints par d’autres et sont de plus en plus nombreux. Après le temps de la résistance, il est temps d’entrer celui du rassemblement et de la reconquête. C’est la raison d’être des Forces Françaises de l’Industrie : un Club fondé par des entrepreneurs, pour des entrepreneurs, ouvert à tous ceux et celles qui veulent aider, soutenir, investir pour réindustrialiser la France.

Fondé en 2019 par Laurent Moisson, Gilles Attaf et Emmanuel Deleau, les FFI rassemblent aujourd’hui plus de 150 entrepreneurs et investisseurs de tous horizons qui se retrouvent régulièrement pour échanger, débattre, se soutenir. Le Club a récemment lancé la FFI Académie avec des séminaires hebdomadaires, afin de faire bénéficier ses membres d’expertises de haut niveau dans la gestion entrepreneuriale (finances, marketing, numérique, développement durable…) et ainsi les aider à développer leur entreprise.


Le premier accélérateur de PME en France

Mais les FFI sont plus qu’un club d’entrepreneurs : preuve en est, le lancement au printemps 2020 du tout premier accélérateur de PME en France. Au cœur de cette initiative : la conviction qu'il faut donner aux PME les moyens de leur développement en investissant massivement dans la technologie et dans les ressources humaines dès leurs débuts, comme savent le faire les start-ups. Et cela, afin d'atteindre rapidement une taille critique qui va leur permettre de dégager des bénéfices tout en continuant d’investir, de se développer et d’innover.

Deux nouvelles entreprises, Jagvi et RSVP, viennent de rejoindre les quatre PME déjà incubées depuis 6 mois (Splice, Simon-Simone, Belleville et le Sarté). Jagvi est une marque de mode masculine éco-conçue et responsable, que les FFI accompagnent pour accélérer la relocalisation de sa production en France (elle produit déjà à 40% dans l'hexagone). RSVP est une marque de maroquinerie très haut-de-gamme qui se déploie à l’international et fabrique ses produits en France et en Espagne.

Pour accompagner le développement de ces PME incubées, les FFI ont déjà levé 2,5 M€ via le French Touch Fund (véhicule de financement des FFI) et s’apprêtent à lever 2 millions d’euros supplémentaires au premier semestre 2021. L’incubateur se déploie également en régions : après une première antenne inaugurée à Troyes en septembre 2020, cinq nouvelles antennes sont en cours de développement à Lille, Nantes, Aix-Marseille, Clermont-Ferrand et Lyon.

Les FFI ont également développé le concept-store « Belleville & sa bande » en partenariat avec Unibail-Rodamco-Westfield pour proposer une expérience shopping 100% Bleu Blanc Rouge et valoriser les produits fabriqués en France par ses membres. Véritable succès depuis son installation en décembre 2020 au CNIT La Défense, celui¬-ci est prolongé jusqu'à l'été, puis sera décliné en régions.

________________________

Les Fondateurs des FFI

Gilles Attaf a travaillé dès son plus jeune âge dans l’atelier de confection de pantalons de son père, « culottier » à Belleville, qu’il a repris à 19 ans afin de perpétuer la tradition familiale de création et de fabrication de pièces artisanales.
En 1995, sur le concept des costumes sur-mesure et sous l’enseigne « Vantage », il lance 2 magasins, dont celui de la rue de Courcelles à Paris, intégré lors de l’opération de la reprise de Smuggler en 2000. Pendant plus de 15 ans, il a spectaculairement développé la visibilité de Smuggler, au travers d’une politique de communication active, régulière et efficace auprès de la clientèle-cible du Groupe, mais aussi des médias et des vecteurs de tendances.
Gilles vient de lancer une toute nouvelle marque de mode masculine qui dépoussière le costume sur mesure, Belleville Manufacture.

Laurent Moisson est entrepreneur et dirigeant d’entreprise du secteur NTIC depuis 20 ans. Il a participé à la création, la reprise, le retournement ou la vente de plusieurs cabinets de conseils ou SSII et a accompagné de nombreuses entreprises dans la définition de leur transformation digitale. La dernière en date était Business et Decision où il occupait les fonctions de VP et membre du Comité Exécutif pendant deux ans, dans le cadre de la préparation de sa cession à Orange.
Laurent développe, depuis 2015, un écosystème dédié à l’accélération d’entreprises. Son objectif est d’accompagner les modèles d’entreprises traditionnels dans leur adaptation à la nouvelle donne digitale.
Cet écosystème est aujourd’hui composé par le studio de design et d’innovation Sphères (wearespheres.com), l’agence de communication par l’art et l’influence Splendens-Factory (splendens-factory.com), et par une offre naissante de développement du leadership bâtie autour du média digital « Les Deviations » (accessible sur Facebook, Instagram et en podcast. 
Laurent est également actif dans les cercles d’investissement visant à transformer les PME French Touch en ETI. Il est conférencier, enseignant à Sciences-Po Paris et auteur de plusieurs ouvrages sur la transformation digitale et le leadership. Son dernier ouvrage, "De Jésus-Christ à Kim Kardashian - Les techniques pour influencer les masses : clients, communautés, citoyens" vient de paraître aux éditions Dunod.

Emmanuel Deleau : après un début de carrière dans la communication, le marketing et les médias, il s’installe à Barcelone pour une certaine qualité de vie et l’opportunité de représenter le savoir-faire français en y créant la filiale espagnole d’une entreprise française.
Depuis 2011, il entreprend pour son propre compte : investissement, développement de plateformes digitales dans le sport et le commerce en ligne, implantation et aide à l’export d’Entreprises françaises en Espagne et au Portugal.
En parallèle de cela, il a créé en 2008 La Peña Business Club, un Club privé réservé aux Entrepreneurs.  Basée à Barcelone, La Peña rassemble plus de 2.200 Entrepreneurs sympathisants dont environ 400 membres actifs et avec un pied à Madrid, Majorque, Lisbonne et désormais Paris et bientôt plusieurs villes de France avec les FFI.

 

Lire la suite...


Articles en relation