Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Recharge des véhicules électriques en France : états des lieux et perspectives

Selon la dernière étude de Delta-EE, l’Hexagone compte seulement 3 000 bornes HPC, capables de recharger un véhicule électrique en 30 minutes 

Récemment, le gouvernement a dévoilé son objectif de 100 000 bornes de recharge pour véhicules électriques (VE) d’ici la fin 2021.  À la suite de cette annonce, Delta-EE, cabinet européen de recherche et de conseil spécialisé dans la transition énergétique, publie sa dernière étude sur « la recharge des véhicules électriques en France ». Cette étude apporte un éclairage chiffré sur l’état des lieux exact et les perspectives précises de l’électrification du parc automobile français. 

Principaux enseignements de l'étude

- Un parc de la recharge électrique encore insuffisant pour accélérer la démocratisation chez les particuliers
La France compte environ 45 000 bornes de recharge publiques à la fin 2020. Déjà peu nombreuses, moins de 10% d’entre elles (environ 7%) sont rapides et Très Haute Puissance (HPC) et permettent donc de recharger 80% d’un VE en 30 minutes. Dans les faits, on est encore loin de pouvoir recharger son véhicule en station le temps d’un plein de courses. 
Du côté des bornes à domicile, les Français sont également sous-équipés par rapport à leurs voisins européens. Ainsi, seuls 40% des propriétaires de VE possèdent chez eux un chargeur en mode 3 (mode de chargement le plus sécurisé avec un circuit dédié), contre 60% des Norvégiens. 

- La démocratisation de la mobilité électrique aura lieu grâce aux flottes d’entreprises
Aujourd’hui, plus de 70% des véhicules utilitaires légers électriques en circulation sont immatriculés au nom d'une société. De même, les entreprises comptabilisent la moitié (50%) des nouvelles ventes de VE. Or, 65% des VE sont entreposés dans les locaux d’entreprises après une journée d'utilisation, faute d’une offre de recharge publique suffisante.  Face à ce constat, les services de gestion de flotte sont devenus un marché extrêmement compétitif. Les secteurs de la fourniture d’énergie, de la Location Longue Durée, de l’automobile et de l’infrastructure s’y intéressent fortement afin de se diversifier et d’accroître leurs activités en France. 

- Un marché de la recharge électrique atomisé et majoritairement dominé par des acteurs français 
A l’opposé du marché des constructeurs de VE, le marché de la recharge électrique français est encore très atomisé. Si Renault et le Groupe PSA représentent à eux-seuls plus de deux tiers (68%) des ventes de véhicules électriques (VE) en France en 2020, le marché est beaucoup moins mature du côté des équipementiers de bornes. Bien que Schneider, Legrand et DBD soient en position dominante, ces entreprises font face à la concurrence de nombreuses startups françaises (comme iES, Borne Recharge Service) et européennes (telles que New Motion, Circontrol).

- Des fournisseurs d'énergie qui multiplient les exportations pour développer leur part de marché en Europe
Quelques géants français, dont Total, EDF et Engie, exportent leurs services et produits à l’étranger, principalement par le biais d’acquisitions d’entreprises. Totalisant plus de la moitié des suffrages (51%), l’Allemagne (14%), le Royaume Uni (13%), la Belgique (12%) et la Suisse (12%) sont jusqu’ici les destinations de prédilection des acteurs français de la mobilité électrique. La Suède, dont le marché du VE est en très forte croissante, pourrait être la prochaine opportunité à saisir.

« En comparaison de nos voisins européens, l’étude Delta-EE démontre que le marché de la mobilité électrique française est particulièrement dynamique et encore dominé par les acteurs nationaux. Toutefois, si le véhicule électrique a connu un vrai boom en 2020, seules des infrastructures adaptées permettront d’accélérer son taux d'adoption sur le long terme », déclare Arthur Jouannic, responsable du développement commercial en Europe et directeur du bureau français chez Delta-EE. 

Pour séduire les entreprises comme les particuliers, l’offre de bornes de recharge électriques accessibles et performantes est devenue l’un des enjeux majeurs de 2021. On peut donc se réjouir des récentes annonces gouvernementales. En effet, avec l’abaissement des coûts d’installation de bornes à domicile et l’annonce de 100 000 points de recharge publics, tous les signaux politiques sont au vert pour accélérer l’investissement et la mobilité électrique française”, conclut Arthur Jouannic. 

Résumé de l’étude Delta-EE disponible ICI.

Lire la suite...


Articles en relation