Connexion
/ Inscription
Mon espace
Etudes & Enquêtes
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Etude] Communication financière et FIA immobiliers "Grand Public"

Mazars en collaboration avec l’ASPIM a mené une étude comparative sur la stratégie et les indicateurs clés utilisés par les FIA immobiliers « grand public » dans leur communication financière publiée en 2020. Cette étude a été réalisée à partir d’un panel composé de 36 sociétés de gestion de portefeuille de SCPI et/ou d’OPCI.

Après une année de collecte record en 2019, les gestionnaires de fonds immobiliers non cotés doivent faire face à des perturbations majeures dans un contexte complétement inédit lié à la pandémie.

Quels principaux constats peut-on faire sur la communication financière et extra-financière et la stratégie des SGP de FIA immobiliers grand-public SCPI et OPCI ?

1/ Communication des FIA immobiliers 

  • En 2020, 100% des véhicules étudiés ont mis une information circonstanciée sur le contexte particulier lie à la Covid 19. Leur communication financière présente une information globalement lisible et pertinente sur les indicateurs clés liés au profil de risque ou la performance (risques locatifs, allocation géographique et sectorielle, valorisation et rendement, effet de levier…).
    Si dans la communication périodique post Covid 2020, le niveau d’encaissement des loyers est lisible pour 90% des SCPI, il pourrait être davantage généralisé pour les OPCI.
  • Au niveau des indicateurs extra-financierset à l’aube du déploiement des premiers label ISR immobilier, l’étude observe des pratiques très différentes selon les acteurs ce qui peut rendre difficile la comparabilité.

2/ Stratégie des FIA immobiliers 

  • En 2020, les SCPI françaises ont poursuivi l’internationalisation de leurs investissements et ont toujours de l’appétence pour des secteurs diversifiant comme la santé ou l’hôtellerie dans la continuité des années précédentes.
  • Le niveau d’endettement moyen des FIA immobiliers est en hausse : il est estimé à environ 15% pour les SCPI et 14% pour les OPCI (rapporté à l’actif total) en hausse ces dernières années mais à titre comparable un niveau nettement inférieur aux SIIC (40%).
  • Le poids relatif des filiales et des participations est en forte hausse ces dernières années pour les SCPI: il passe de 2% en 2014 à 24% de la valeur estimée du patrimoine en 2019.
  • Le niveau de décote du prix d’acquisition rapporté à la valeur de reconstitution des SCPI a été estimé à 7,1% à fin 2019, en hausse de 1,2% depuis fin 2017
  • Sur la poche cotée des OPCI, le poids des foncières cotées est en baisse ces dernières années : rapporté à l’actif net, ce dernier passe de 12% en 2015 à 7,5% au 30 juin 2020.

Accéder à l’intégralité de l’étude ICI.

Lire la suite...


Articles en relation