Connexion
/ Inscription
Mon espace
Lectures
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Lecture] « Le contrat mondial »

« Pour que l’humain et la nature soient enfin au cœur de la mondialisation »


Faut-il changer les Règles de la Mondialisation ? ’
, demande l’auteur, Denis Payre*. La crise sanitaire nous l’impose aujourd’hui de toute évidence il faut repenser le « Tout État » mais aussi le commerce mondial. Le libre-échange doit désormais être au service des hommes et de la planète.

S’il faut bien évidemment réformer la bureaucratie française, il faut aussi changer les règles du jeu de la mondialisation.

Denis Payre fait le procès de cette mondialisation malheureuse et développe pour nous « Le contrat Mondial » avec trois points essentiels. Il dénonce notamment les règles établit il y a 40 ans (le Président de la république française avait 1 an à l’époque) selon lesquelles les récents investissements de la France dans la transition énergétique bénéficient principalement à des acteurs non européens à commencer par les batteries pour les voitures électriques et les panneaux solaires, deux marchés dominés par la Chine.

Il faut en finir avec la capitulation morale de l’occident

Il est grand temps de défendre nos standards sociaux et environnementaux pour préserver nos classes populaires et notre souveraineté. Selon Denis Payre la réindustrialisation ne sera possible qu’avec un changement des règles de la mondialisation pour mettre fin à la concurrence déloyale que subissent les industries occidentales. Elles doivent respecter des normes sociales et environnementales toujours plus exigeantes et donc couteuses, quand les pays émergents et en développement ont encore très peu de normes. La transition énergétique offre de formidables opportunités de réindustrialisation. Cependant, elles ont largement échappé jusque-là aux pays occidentaux à cause de cette concurrence déloyale. De nombreuses industries traditionnelles en occident comme l’automobile sont aussi menacées dans leur existence même pour les mêmes raisons. Le libre-échange déséquilibré et sans éthique a détérioré les fondements des société modernes et entravé le progrès des pays en développement. 

Pour Denis Payre, il est grand temps d’élaborer un nouveau modèle pour le commerce mondial, un Contrat Mondial qui serait un ensemble universel d’accords dictant les règles du jeu. Ce contrat mondial repose sur 3 étapes :

- La première étape consistera à élaborer et à convenir de deux types de "compensations" pour combler les différences de normes entre les différents pays. La première est une compensation pour les écarts sociaux et de travail.
Une compensation pour les écarts environnementaux suivant les premières réflexions de l’Union Européenne sur la taxe carbone aux frontières permettrait de corriger la valeur des produits de base mondiaux afin de tenir compte des déséquilibres de coûts entre les pays ayant des normes sociales, de travail et environnementales différentes.

- La deuxième étape du Contrat mondial consiste à établir une distinction claire entre les industries stratégiques et les industries non stratégiques. Pour les industries stratégiques, l’objectif est de rétablir rapidement une concurrence loyale et d’effacer l’impact économique des écarts de normes sociales et environnementales. Il sera alors plus difficile pour un pays d'obtenir un monopole sur des biens et des industries stratégiques, tels que les équipements de télécommunications ou les énergies renouvelables. Ces mesures permettront réellement la réindustrialisation des pays développés et la création d’emplois pour les classes populaires. Les industries non stratégiques seront soumises à une faible compensation afin de ne pas déstabiliser les pays en développement. Elle les incitera à converger progressivement vers les niveaux de normes sociales et environnementales les plus élevées. Une partie de cette compensation leur sera reversée pour les y aider.  

- Troisième étape : nous devons mettre en place des structures et des organismes où les acteurs peuvent se réunir pour fixer des normes, élaborer de nouveaux mécanismes et administrer les règles convenues. Nous devons mettre en place de nouvelles institutions mondiales pour cela qui passeront en particulier par une forte coopération entre l’UE et les Etats-Unis qui ont des intérêts convergents sur ces sujets.

*Denis Payre, 58 ans, entrepreneur français, est un défenseur du progrès social et environnemental. Présent à Paris et Boston, il travaille depuis plus de trente ans au sein de multinationales et a fondé plusieurs start-ups à succès, dont les sociétés Business Objects et Kiala.

_________________________________________________________
« Le contrat mondial » Pour que l’humain et la nature
soient enfin au cœur de la mondialisation
Aux éditions First - En librairie le 21 janvier 2021 - 17,95€ 

Lire la suite...


Articles en relation