Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

L’e-santé en quête de maturité : vers une télémédecine territorialisée

Un livre blanc, réalisé par Medaviz et Easis, met en lumière 12 bonnes pratiques d’organisation territoriale des soins non programmés.

Deux ans jour pour jour après la prise en charge des actes de téléconsultation par l’Assurance Maladie, Medaviz, acteur majeur de la télémédecine et de l’accès aux soins sur les territoires et le cabinet de conseil en management digital Easis, évoquent l’évolution de la télémdecine face aux enjeux territoriaux de santé, dans leur livre blanc intitulé : « Régulation territoriale des soins non programmés : 12 bonnes pratiques Mission socle 1 pour les CPTS ». 

Une démarche territoriale légitimée par le Ségur de la santé, qui affirme la nécessité de “fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des patients". Avec près d’1 million d’actes de téléconsultation réalisés par semaine lors du confinement, dont 85% entre un médecin traitant et ses patients, la crise sanitaire a prouvé l’efficacité de la télémédecine, renforcé sa notoriété et démontré l’attachement des praticiens comme des patients au parcours de soins coordonné. En effet, si la visioconférence facilite l’accès aux soins par un examen à distance, sa pratique la rattache dans les faits à l’exercice de proximité. Devenue un acte conventionnel, la téléconsultation s’inscrit aisément dans la saine logique des cercles concentriques du système de soins français, visant à apporter au patient un suivi qualifié au plus près de son lieu de vie. 

L’organisation des professionnels de santé sur les territoires va ainsi conditionner la réussite du 4ème pilier du plan Ma Santé 2022 élaboré pour : « Fédérer les acteurs de la santé dans les territoires au service des usagers ». Il a été longuement valorisé à l’issue du Ségur de la santé par Olivier Véran, Ministre des Solidarités et de la santé : « Je souhaite que nous favorisions et valorisions l’exercice coordonné, en ville, sous toutes ses formes et dans toute sa diversité. ». Ce volet du programme national se traduit concrètement par le déploiement de plusieurs centaines de Communautés Professionnelles Territoriales de Santé (CPTS). Portées par les Agences Régionales de Santé, ces instances ont pour objectif de créer des réseaux de professionnels de santé hors sol, afin de répondre à la demande des soins non programmés. 

Le Système d’Accès aux Soins (SAS), qui devrait - dans les prochains mois - permettre aux patients de tous les territoires d'accéder à toute heure et à distance à un professionnel de santé pour obtenir un conseil, une téléconsultation ou une orientation vers une structure hospitalière ou libérale, ou encore vers une consultation sans rendez-vous ou un service d'urgences, complètera l’offre de soins territoriale proposée par les CPTS, le cœur d’activité de Medaviz. 


Un livre blanc
qui s’appuie sur des expériences de terrain

Experts dans l'accompagnement des porteurs de projets de santé territoriaux, Medaviz et Easis se sont associés pour leur proposer ce livre issu de leurs retours d'expérience en matière de télémédecine, de conseil stratégique et de mise en œuvre de systèmes d'information de santé

Ce livre blanc décline 12 bonnes pratiques dans la mise en place de projets CPTS, en particulier sur la Mission socle 1. Il propose des témoignages issus d'acteurs investis dans leur élaboration comme leur fonctionnement et inclut notamment : 

- Une préface de Pierre Simon, Médecin - Ancien président-fondateur de la Société Française de Télémédecine
- L’apport de la télémédecine dans la réalisation de la mission en faveur de l'accès aux soins, pour les professionnels de santé et les patients  
- Des modalités de prise en charge des outils numériques et de leur mise en œuvre 
- Des tendances sur les organisations privilégiées. 

Easis et Medaviz souhaitent que cet éclairage sur les bonnes pratiques en cours ou à venir constitue une aide pour ces organisations en construction, dont le déploiement doit faciliter l’accès aux soins dans les zones sous tension médicale. 

« En tant qu’acteur du numérique en santé et militant de la territorialité des soins, notre premier devoir est de transmettre les bonnes pratiques que nous avons eu l’opportunité de co-construire avec les acteurs de terrain. C’est la raison d’être de ce guide 2020 qui met en avant 12 bonnes pratiques, qui ont permis aux porteurs de projets CPTS de gagner en temps et en efficacité. Ce livre blanc propose des témoignages venant d'acteurs engagés dans les CPTS : aussi bien dans leur élaboration que dans leur fonctionnement », explique Guillaume Lesdos Président et cofondateur de Medaviz.

« La dynamique de la CPTS du Pays d’Auray a par exemple initié une gestion groupée de la collecte des déchets de soins pour un dispositif plus facile à utiliser pour les soignants, et une charge financière mutualisée. C’est très attractif ! Mais la CPTS a aussi permis de mettre en place une surveillance bienveillante de tous les soignants, avec un médecin et un psychologue formés à la souffrance au travail des professionnels de santé », rappelle le Dr Éric Henry, médecin généraliste, Président de l’Association des Soins aux Professionnels en Santé et Vice-Président de la CPTS du Pays d’Auray.

« Dans notre CPTS des Monts du Lyonnais, il va être important d’intégrer les infirmiers et les pharmaciens. Nous avons la chance d’avoir suffisamment de professionnels de santé pour mailler notre territoire semi-rural, dans lequel les paramédicaux sont en mesure de relayer les médecins généralistes, qui peuvent gagner du temps en évitant les déplacements au domicile des patients. De plus, pour certains médecins, avoir le premier filtre d’un professionnel de santé qu’ils connaissent est rassurant », conclut Samuel Givert, masseur kinésithérapeute et Président de la CPTS des Monts du Lyonnais.

Lire la suite...


Articles en relation