Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Questions de gestion] Véritable résilience des investissements durables

Principaux enseignements du commentaire de marché hebdomadaire réalisé par le BlackRock Investment Institute.

La réallocation tectonique de l’investissement vers les flux durables s'accélère. BlackRock constate que les risques climatiques - notamment le risque hydrique - continuent d’être à ce jour sous-estimés dans les portefeuilles. Nous observons une transformation des investissements vers toujours plus de durabilité, mouvement amplifié par la crise sanitaire actuelle.

Comme le démontrent de récentes études, nous sommes convaincus que les actifs durables peuvent être plus résilients et performants au cours de la longue transition vers un monde à faible émission carbone.


Focus sur le stress hydrique : les investisseurs sous-estiment le risque de pénurie d’eau et ses impacts sur leurs portefeuilles dans les années à venir

- Le stress hydrique affecte toutes les régions, toutes les catégories d'actifs, tous les secteurs et va devenir de plus en plus important au cours des prochaines années. Il menace la santé publique, les installations de production ainsi que les chaînes d'approvisionnement à l’échelle mondiale. Il est également source de tensions géopolitiques comme le démontre la situation entre l’Ethiopie, l’Egypte et le Soudan autour du barrage du Nil Bleu. Si l’Afrique du Nord est une zone à haut risque aujourd’hui, le World Resources Institute (WRI) estime que dans les dix années à venir, une grande partie du monde se trouvera dans des régions où le stress hydrique est élevé.

- Les entreprises situées dans des régions où l'eau est rare pourraient avoir besoin de dépenser davantage pour s'approvisionner en eau, en avoir une gestion plus efficace et respecter des réglementations environnementales plus strictes. De plus, les risques liés au stress hydrique sont encore plus prégnants pour les industries à forte consommation d'eau (agriculture, énergie, immobilier). Les entreprises résilientes face au stress hydrique et aux autres risques climatiques peuvent générer des primes lors de la transition vers une économie à faibles émissions carbone.

- Une stratégie basée sur la modélisation climatique et la géolocalisation des actifs physiques peut aider les investisseurs à mieux maîtriser ces risques pour les entreprises et leur capital humain. Une meilleure compréhension et quantification de ces risques peut également permettre aux investisseurs d’adapter leur exposition en conséquence. Parmi les outils mis à leur disposition, il faut retenir notamment les fonds thématiques.

Autres faits marquants de la semaine :
- Les négociations ont débuté aux Etats-Unis sur l’ampleur et la composition du nouveau stimulus fiscal alors que les dispositifs d’aide mis en place sont sur le point de prendre fin et que les Etats sont confrontés à des déficits budgétaires.
- La confiance des consommateurs américains est un point à retenir cette semaine alors que le défi budgétaire devient de plus en plus prégnant et la propagation de la pandémie dans les Etats du Sun Belt commence à affecter l'activité économique.

Lire la suite...


Articles en relation