Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Questions de gestion] Mesure de l'utilité sociale de l'entreprise

Par Béryl Bouvier Di Nota, Directeur Adjoint des Actions européennes chez OFI AM.

L’impact investing va plus loin que la simple analyse des bonnes pratiques ESG d’une entreprise. Il s’agit ici de mesurer précisément en quoi les produits ou services proposés par un émetteur sont utiles aux individus et à la planète.

Qu’entend-on par « impact investing » ? En matière de finance responsable, les concepts doivent être définis avec précision pour éviter toute confusion ou généralité. Comme développé à l’origine dans le private Equity, le financement d’un projet « à impact » s’établit sur la base de l’impact recherché. Déterminant majeur de l’impact investing, cette mesure peut être de nature très différente selon l’activité de l’entrerise. Elle peut par exemple correspondre à un volume de déchets traités permettant d’éviter du CO2 ou de préserver la biodiversité, à un nombre de personnes en situation de précarité ayant eu l’accès à un programme de santé.

Cette mesure de l’impact est effectuée à deux niveaux bien distincts mais complémentaires. Certains impacts relèvent directement des bonnes pratiques sur des critères ESG qui sont appliqués à toutes les entreprises (objectif de réduction des émissions de CO2, rejets de déchets toxiques, part des membres indépendants au sein des conseils etc.) mais la classification ESG d’une entreprise n’est pas suffisante pour repérer les entreprises « engagées » qui nous intéressent dans la gamme d’impact investing

Ainsi, la mesure spécifique de l’impact recherché pour une entreprise « utile » intervient, le plus souvent, à un second niveau pour déterminer avec précision les externalités positives de l’entreprise. Une question guide notre politique d’investissement :  l’entreprise fournit-elle des produits et des solutions utiles pour relever les défis environnementaux et sociaux qui s’imposent à l’humanité ? La mesure de l’impact retenu pour quantifier et illustrer l’impact positif de l’entreprise sont les thématiques des Objectifs de Développement Durable (ODD) fixées par les Nations-Unies en 2015.


Privilégier les entreprises « à mission »

En France, la loi Pacte encourage désormais les entreprises à se doter d’une « raison d’être ». Une entreprise doit « choisir » des objectifs et déployer une stratégie de développement de ses activités cohérente qui s’inscrit, bien entendu, dans le sens de sa mission. A titre d’exemple, il faut souligner la démarche engageante de Danone devenue la première entreprise cotée à vouloir se doter du statut d’entreprise « à mission » en France (« One planet, one health »).

L’impact investing touche aussi à l’ambition sociale. Ainsi, l’investisseur doit regarder de près, pour chaque entreprise, l’emploi et la qualité de cet emploi, la progression sociale, le partage de la valeur ajoutée pour juger de l’ambition sociale de l’entreprise, en priorité auprès de ses employés. L’effet de la crise du Covid-19 aura plongé sous les feux des projecteurs les actions civiques et les politiques sociales des entreprises rendant d’autant plus pertinent ce prisme social, convaincus qu’il sera un gage de performance boursière pour les entreprises les plus remarquables dans ce domaine.

Lire la suite...


Articles en relation