Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Covid-19 - Quel impact sur nos thèmes d'investissement favoris ?

Analyse de David Docherty, Responsable Investissement thématique chez Schroders

Chez Schroders, l’investissement thématique repose sur l’idée que les thèmes d’investissement ne sont jamais aussi influents ni aussi persistants que lorsque l’ingéniosité humaine est porteuse d’innovation et permet de corriger les déséquilibres du monde. Ces déséquilibres peuvent être entre les populations et les ressources, ou entre l’offre et la demande dans des secteurs spécifiques.

Comme le dit le proverbe, nécessité fait loi. Alors que le coronavirus jette le monde entier dans la tourmente, l’ingéniosité de l’humanité et ses pouvoirs d’innovation sont mobilisés pour lutter contre la maladie, prendre soin des populations et adapter notre travail et nos vies à un nouvel ensemble de réalités économiques, politiques et sociales. Le Covid-19 accentue les tensions existantes entre les populations et des ressources finies et bouleverse les relations entre l’offre et la demande dans d’innombrables secteurs.

Dans ce contexte, nous examinons l’impact de cette crise sur les 8 thèmes d’investissement qui, selon nous, pourraient transformer le monde dans lequel nous vivons :
- Innovation dans le secteur de la santé
- Fabrication intelligente
- Evolution des modes de vie
- Rupture
- Villes mondiales
- Changement climatique
- Transition énergétique
- Croissance durable


La crise souligne l’importance de l’innovation en matière de santé

La prestation de soins de santé constitue un enjeu majeur de cette tragédie humaine. Pour y faire face, l’humanité déploie en urgence toute son ingéniosité pour développer un vaccin contre le virus. Les sociétés de thérapie possédant une expertise de pointe dans le domaine de l’ARN œuvrent en première ligne pour mettre au point un vaccin contre le coronavirus en clinique. En parallèle, les gouvernements et le secteur privé travaillent sans relâche pour soigner les malades du coronavirus et pour prendre en charge les patients atteints d’autres pathologies et nécessitant des soins urgents dans des hôpitaux surchargés.

Cette pandémie souligne l’importance sociétale majeure de l’innovation en matière de santé alors que les pays cherchent à prévenir et guérir les maladies, tout en faisant face à des défis démographiques et budgétaires constants. Notre philosophie d’investissement dans ce domaine s’appuie sur le rôle central de la science et de la technologie, tandis que les entreprises exploitent les données, les capacités informatiques et les connaissances médicales pour atteindre ces objectifs.

Nous pensons qu’elles permettront d’aboutir à de nouvelles percées dans les thérapies avancées, les technologies médicales, les services de santé ainsi que dans les soins de santé numériques, des secteurs dans lesquels les technologies de « télésanté » ont montré leur utilité pendant cette crise pour rendre les prestations de santé plus réactives et efficaces.

Alors que les gouvernements prennent conscience de leur vulnérabilité aux pandémies, les efforts budgétaires consacrés à la santé ne pourront aller qu’en s’intensifiant.


La fabrication intelligente, essentielle pour répondre aux fluctuations de la demande

Dans le contexte du choc important de la demande et de l’offre subi par l’économie mondiale, les fabricants sont également contraints d’innover. Nous pensons que les entreprises développeront des lignes d’approvisionnement locales parallèlement à leurs réseaux mondiaux existants et que l’investissement dans l’analyse des données constituera un moyen essentiel pour comprendre et gérer une demande volatile et des chaînes logistiques perturbées.

Des investissements seront également réalisés dans d’autres thèmes de la fabrication intelligente. Ils concerneront notamment la fabrication avancée, notamment l’impression 3D, l’automatisation sous forme de robotique, les capteurs et les contrôles, ainsi que les matériaux avancés comme les matériaux composites légers, qui devraient figurer parmi les trésors d’innovation déployés par les entreprises dans les domaines du matériel, des logiciels et des matériaux afin d’offrir une plus grande agilité.

Alors que les fabricants font face à des difficultés certaines à court terme, les bouleversements causés par le coronavirus démontrent l’importance d’une fabrication innovante pour assurer la réactivité et la productivité aussi bien pendant les périodes fastes qu’en temps de crise.


Le commerce en ligne et le bien-être, des tendances en plein essor

Alors que les entreprises répondent aux défis du virus, les consommateurs font indéniablement preuve d’ingéniosité pour s’adapter à leurs nouvelles réalités. S’il est vrai que les achats en ligne gagnaient déjà en popularité, même les consommateurs les plus réticents reconnaissent les mérites de la livraison à domicile, rejoignent des plateformes de commerce électronique pour faire leurs courses et s’inscriront sans doute à de nombreuses autres applications bien après la fin de cette crise.

De même, l’accent mis sur le bien-être, déjà bien ancré avant l’apparition de cette maladie, ne fera que s’intensifier, porté par des consommateurs plus soucieux de leur état de santé et plus enclins à investir du temps et de l’argent dans leurs pratiques sportives.

Bien que le coronavirus interdise aux consommateurs de faire du tourisme, d’assister à des concerts et d’aller au théâtre ou au cinéma, nous pensons que ces activités reprendront rapidement après le retour à la normale. De même, bien que les dépenses consacrées aux produits de luxe privilégiés se soient effondrées dans de nombreux pays, nous constatons déjà un sursaut de la consommation en Chine, sous l’impulsion des jeunes consommateurs, qui achètent des produits de prestige dans les zones où les mesures de confinement sont assouplies.


La « rupture » fait émerger des réponses innovantes

Même si le coronavirus a complètement bouleversé notre monde, nous réagissons à cette perturbation par l’innovation. Cette relation mutuellement entretenue entre innovation et rupture est au cœur de notre réflexion sur le thème de l’investissement dans la disruption et devrait le rester longtemps après cette crise.

Les méthodes de travail, par exemple, ont été brusquement modifiées par le travail à domicile, une pratique inédite pour de nombreux salariés, et le télétravail devrait devenir une réalité permanente pour un grand nombre d’entre nous. Dans ce contexte, les entreprises qui facilitent le travail à domicile, comme les éditeurs de logiciels, devraient voir leurs perspectives de croissance à long terme s’accélérer même lorsque le rebond actuel de la croissance se sera stabilisé.

Au cours de la période de confinement actuelle, le besoin de maintenir un lien social a donné lieu à un afflux massif d’inscriptions sur des plateformes vidéo interactives. En plus de ce mode de communication, qui devrait à terme faire partie intégrante de la vie de chacun, le virus pourrait également accélérer d’autres tendances comme l’abandon progressif des transactions en espèces au profit des paiements électroniques.

Dans l’ensemble, nous observons une forte convergence de technologies ingénieuses comme l’intelligence artificielle, l’informatique quantique et l’Internet des objets qui devrait stimuler les innovations de rupture dans les fintechs, les communications et dans nombreux autres secteurs et dont les retombées devraient perdurer bien après cette crise.


Les tendances actuelles en matière d’utilisation de l’espace s’accélèrent dans les villes mondiales

Bien que la rupture soit une constante, nous pensons qu’il en va de même pour le thème mondial à long terme de l’urbanisation, malgré les pressions que fait indéniablement peser le coronavirus sur les autorités métropolitaines.

À court terme, le virus a accéléré plusieurs tendances existantes en matière d’utilisation de l’espace urbain. L’essor de la demande de données conforte clairement l’importance des centres de données pour soutenir les infrastructures informatiques des villes. Par ailleurs, le défi sanitaire auquel le monde est actuellement confronté devrait favoriser le développement futur de centres de recherche médicale appuyés par des sociétés de biotechnologies innovantes, afin de répondre aux nouvelles priorités en matière de santé.

Par ailleurs, l’augmentation sur le long terme du travail à domicile devrait aggraver les difficultés du secteur de l’immobilier de bureaux. L’essor récent du commerce en ligne rappelle aux entreprises de détail traditionnelles combien il est important d’adapter leurs activités pour saisir les opportunités à long terme dans le e-commerce.


Le télétravail a un impact positif sur le changement climatique

La crise médicale soudaine provoquée par le coronavirus a relégué au second plan la question du changement climatique. Il se pourrait néanmoins que 2020 marque un tournant dans la prise de conscience des entreprises qu’elles peuvent en faire plus en voyageant moins. À cet égard, le recours aux réunions et conférences virtuelles pourrait être un effet secondaire positif de la crise sur la question du changement climatique.

Il est vrai qu’à l’heure actuelle, la faiblesse des prix du pétrole n’incite pas vraiment les entreprises à décarboner à moyen terme. Nous pensons néanmoins que les réponses budgétaires apportées par les gouvernements devraient s’aligner sur leurs priorités dans la lutte contre le changement climatique. Les conséquences politiques de cette lutte devraient affecter presque tous les secteurs et influencer notre processus d’investissement en nous incitant à investir dans des entreprises susceptibles de bénéficier des efforts d’atténuation ou d’adaptation au changement climatique.


La transition énergétique reste un thème d’investissement à long terme

Dans ce contexte, le thème d’investissement à long terme de la transition énergétique reste sur la bonne voie alors que nous abandonnons progressivement les combustibles fossiles au profit d’énergies propres.

Malgré la baisse de la demande à court terme que risquent de subir les entreprises du solaire résidentiel pendant cette crise, la chaîne de valeur de la transition énergétique est vaste. Nous estimons que 120 Mds$ US d’investissements seront nécessaires d’ici 2050, et nous chercherons à exploiter les opportunités le long de cette chaîne de valeur en matière de production, de transmission, de distribution, de stockage d’énergies propres ainsi que d’efficacité énergétique.

Dans la mesure où les nouvelles technologies économiquement viables, la demande des consommateurs et les changements politiques et réglementaires influencent ces investissements, la transition énergétique est un thème qui, selon nous, restera influent et persistant dans les années à venir.


Le traitement équitable de toutes les parties prenantes est essentiel à une croissance durable

Cette persistance s’applique à la durabilité dans son sens le plus large et le coronavirus rappelle aux entreprises combien il est important de maintenir de solides relations avec leurs parties prenantes. Il s’agit notamment de leurs collaborateurs, fournisseurs, clients, des autorités de régulation et de leurs actionnaires, qui sont tous touchés par la maladie. Ces relations sont au cœur de la philosophie qui sous-tend nos investissements dans le thème de la croissance durable et leur bon fonctionnement sera crucial si nous voulons surmonter cette crise.

Nous pensons que la société et l’environnement profiteront considérablement demain de ces relations renforcées aujourd’hui par l’adversité. Elles seront précieuses pour permettre à l’ingéniosité humaine d’être porteuse d’innovation et de corriger les nombreux déséquilibres de notre monde, un processus qui se trouve au cœur même de l’investissement thématique de Schroders.

La valeur des investissements et les revenus qui en découlent peuvent évoluer à la hausse comme à la baisse. Les investisseurs ne sont donc pas assurés de recouvrer l’intégralité des sommes initialement investies. Ce support n’est pas destiné à représenter une offre, une recommandation ou une incitation à acheter ou vendre tout instrument financier ou à adopter une stratégie d’investissement.

Lire la suite...


Articles en relation