Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Les entreprises, grandes oubliées de la loi DAE

En France, 50 000 personnes meurent chaque année d’un arrêt cardiaque, l’une des causes de mortalité les plus importantes dans notre pays. Bien que la nouvelle loi se concentre sur l’obligation d’équipement en défibrillateurs dans les lieux publics, les entreprises devraient se sentir concernées à terme, car nous passons une grande partie de la journée au travail.

Tour d’horizon sur les entreprises, grandes oubliées de la loi DAE*, qui oblige de nombreux lieux publics à s’équiper de défibrillateurs à partir du 1er janvier 2020.

*DAE : Déploiement de défibrillateurs cardiaques externes


Obligation de s’équiper : de très nombreux ERP concernés
Voté en décembre 2018, un nouveau décret d’application de loi rend l’équipement en défibrillateur obligatoire dans de très nombreux lieux recevant du public (ERP) d’ici le 1er janvier 2020. Les ERP concernés par la loi seront obligés de s’équiper d’un défibrillateur et seront responsables de sa maintenance, pour protéger le public qu’ils accueillent et de pouvoir réagir en cas d’arrêt cardiaque.


L’application de cette loi est prévue en 3 phases :

- Au 1er janvier 2020, ce sont les ERP des catégories 1 à 3 (qui accueillent plus de 300 personnes) qui devront être équipés, notamment les magasins de la grande distribution - Fnac, Darty, Zara, Carrefour etc. - ainsi que les cinémas, les salles de spectacle, les grands hôtels et certains lieux publics de communes.

- Au 1er janvier 2021, ce sont les ERP de la catégorie 4 qui devront être équipés. Finalement, les mêmes types de lieux publics que ceux précédemment cités, mais dotés d’une moins grande capacité d’accueil.

- Au 1er janvier 2022, ce sont certains ERP de la catégorie 5 qui devront être équipés comme les hôtels d’altitude, les établissements de soin, etc.


En entreprise, pas d’obligation mais une nécessité vitale

De nombreux arrêts cardiaques se produisent sur les lieux de travail et l’utilisation rapide d’un défibrillateur peut réduire significativement la mortalité : 1 minute de gagnée dans la pose d’un défibrillateur, c’est 10% de chances de survie en plus. Il semble donc naturel d’équiper les entreprises avec des défibrillateurs. Surtout lorsqu’on sait que les arrêts cardiaques font 500 fois plus de victimes que les incendies. Le défibrillateur doit aller dans le même sens que les extincteurs et devrait se trouver dans toutes les entreprises et dans tous les immeubles d’habitation...

Cependant, aucune entreprise (ne recevant pas du public) n’est pourtant formellement obligée de s’équiper d’un défibrillateur aujourd’hui. Si la présence d’un défibrillateur n’est pas obligatoire, en cas d’arrêt cardiaque, la responsabilité de l’employeur peut être engagée, en vertu de son obligation de protéger la santé physique de ses salariés, et cet accident reçoit alors la qualification d’accident du travail.


Défibrillateur + sensibilisation = des vies sauvées !

Mais étrangement, rien n’a été spécifié quant à l’obligation de former tous les employés. Or, il est essentiel de comprendre que déployer des défibrillateurs partout sans avoir une population sensibilisée et formée en limite largement l’impact, d’autant plus que n’importe qui peut utiliser un défibrillateur ! C’est un appareil totalement automatique, qui guide vocalement étape par étape et qui décide seul de la thérapie à adopter. Aucun risque de se tromper donc, mais les gens ne le savent pas assez… d’où l’importance de la sensibilisation ! 


Lifeaz, une approche innovante pour sauver des vies  

Créée fin 2015, Lifeaz a pour ambition de donner aux citoyens, aux entreprises et aux villes le pouvoir de sauver des vies. La start-up propose à cet effet une offre innovante et complète, 100% made in France, comprenant : la mise à disposition d’un défibrillateur et tous les services associés pour simplifier sa maintenance, et la sensibilisation digitale aux gestes de premiers secours pour former tout le monde grâce à son application mobile Everyday Heroes, développée avec et validée par la Brigade de Sapeurs-Pompiers de Paris, pour apprendre et/ou réviser les bons réflexes face à toutes les situations d’urgence du quotidien (arrêt cardiaque, hémorragie, étouffement, malaise inconscient, etc.).

Lire la suite...


Articles en relation