Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Un fonds de 15 millions d'euros dédié aux start-ups africaines

Lancé par le Groupe AFD (Agence française de développement), ce fonds d’amorçage est destiné à financer et accompagner les start-ups numériques africaines. Innovantes, ces entreprises qui présentent un réel potentiel en termes de création d'emplois et d'impact pour le développement, souffrent aujourd'hui d'un manque de financements, en particulier aux premiers stades de leur développement.

 

Ce fonds d'amorçage, lancé le 4 décembre à l'occasion d'Emerging Valley, le hub d'innovations émergentes entre l'Europe et l'Afrique, complète l'offre mise en œuvre par le Groupe AFD et ses partenaires sur le continent pour financer et accompagner les start-up et PME africaines.

 

Aujourd'hui, en effet, seules 20% des PME africaines peuvent prétendre à un prêt bancaire et 87% des startup n'ont accès à aucun financement. L'objectif de ce fonds doit donc permettre :

- d'améliorer l'accès aux financements des start-ups dès le début de leur activité

- d'appuyer de manière durable la création d'un environnement propice à l'innovation numérique, à l'entreprenariat et aux investissements en soutenant les incubateurs, hubs et accélérateurs.

 

Proposer un dispositif de financement adapté aux besoins des start-ups permet aux jeunes pousses de développer leur service, et de manière indirecte, de créer un environnement propice à l'innovation et à l'entreprenariat sur le continent africain. Le dispositif d'amorçage ciblera les projets de start-up à impact positif, en cohérence avec l'action de l'Agence française de développement, qui œuvre notamment pour l'action climatique et le lien social dans les pays du sud.

 

« Action climatique, développement durable, lien social... Ce nouveau fonds a pour vocation de stimuler la création de startups 100% africaines, ayant toutes un impact positif sur la société. Par cet accompagnement, l'Agence française de développement souhaite accélérer l'innovation non seulement économique, mais aussi sociale et sociétale. Le financement de start-up sera mis au service des populations africaines, dont le bénéfice sera tangible sur des villes plus durables, un meilleur lien social et une plus grande égalité entre les femmes et les hommes », explique Bertrand Walckenaer, Directeur général délégué de l'Agence française de développement.

Lire la suite...


Articles en relation