Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Financement des intiatives
ABONNÉS

Quels fonds financent les startups fondées par des femmes ?

Pour la première fois en France, les plus gros acteurs de l’investissement français s’engagent publiquement à accélérer le financement des femmes entrepreneures.
En effet, le 17 octobre 2019, en présence des Secrétaires d’État Marlène Schiappa et Cédric O, plus de 50 fonds de capital-risque français ont signé la charte SISTAxCNNum, co-construite par le collectif SISTA et le Conseil National du Numérique (CNNum).

Les équipes féminines de startups ont 30% de chances en moins de lever des fonds par rapport aux équipes masculines. Les femmes fondatrices et co-fondatrices de startups ne récoltent que 5% des fonds alloués chaque année aux jeunes entreprises innovantes par les fonds de capital-risque français. Les femmes ne représentent que 9% des fondateurs de startups (Etude SISTA/BCG 2018). Pourtant, les startups fondées ou co-fondées par des femmes rapportent 2,5 fois plus à leurs investisseurs que les startups masculines.

Face à cette situation préoccupante, le collectif SISTA a élaboré en partenariat avec le CNNum une charte de bonnes pratiques à l’intention des fonds d’investissement afin de rendre leurs processus de recrutement et d’investissement plus favorables à la mixité.

« Nous avons réussi en moins de 6 mois à mobiliser l'ensemble de l'écosystème et à co-construire une feuille de route avec un objectif commun : 25% de startups fondées ou co-fondées par des entrepreneures financées à horizon 2025. Il était primordial d’avoir des objectifs chiffrés et atteignables pour que ces engagements ne soient pas des ambitions cosmétiques. Grâce à nos avancées, la France deviendra le premier pays où les acteurs de l'investissement s'engagent publiquement à doubler le pourcentage de fonds alloués aux femmes », explique Tatiana Jama, co-fondatrice de Levia.ai, Présidente du collectif Sista et pilote du groupe de travail dédié au sein du CNNum.

La charte SISTA a été construite dans le cadre d’une saisine du Conseil national du numérique par la secrétaire d’État chargée de l’Égalité entre les femmes et les hommes et la Lutte contre les discriminations ainsi que le secrétaire d’État chargé du Numérique.
Pour Salwa Toko, présidente du CNNum : « J’ai fait de la lutte contre les discriminations et l’inclusion un axe de travail prioritaire du Conseil. Nous avons constaté un manque criant de parité entre les femmes et les hommes dans le monde de la tech. Cette charte est un engagement fort de la part de l’écosystème d’investissement, qui changera le visage de la tech en France. »

Co-construite avec toutes les parties prenantes de l’écosystème, dont plusieurs fonds de capital-risque partenaires, tels IRIS Capital ou Elaia, l’objectif de la charte SISTAxCNNum est de permettre une prise de conscience des équipes d’investissement sur l’existence de biais inconscients et propose trois volets d’action afin de les contourner :

- Les investisseurs s’engagent à mesurer la place du genre dans leurs portefeuilles et de communiquer leurs données annuellement afin de permettre une meilleure prise de conscience collective.

- Les investisseurs s’engagent à adopter des pratiques de recrutement inclusives en repensant les process existants tels le langage des annonces d’emploi, les questions en entretien ou encore l’évaluation des candidatures.

- Les investisseurs s’engagent à adopter des pratiques d’investissement inclusives en repensant les process existants tels les questions posées aux femmes et à mettre en place des “office hours” (ou créneaux réservés de rendez-vous à destination des femmes entrepreneures) afin de leur permettre de développer leur réseau investisseurs.

Objectif de ces mesures : permettre d’atteindre 25% de startups fondées ou co-fondées par des femmes d’ici 2025, contre 12,5% aujourd’hui (Etude SISTA/BCG). L’initiative est soutenue depuis le début par le Secrétaire d’État chargé du Numérique, Cédric O:

Les données sur la place des femmes dans les portefeuilles des fonds seront agrégées et communiquées annuellement par le collectif SISTA et le CNNum. Cela permettra de suivre les progrès collectifs permis par la charte et d’ajuster celle-ci en fonction des résultats obtenus avec la même méthode de co-construction et de dialogue instaurée depuis le début par le collectif SISTA.

Accéder à la liste des fonds signataires ici.

Lire la suite...


Articles en relation