Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Amundi et la BEI lancent le programme Green Credit Continuum

Afin de déployer de nouveaux financements nécessaires à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris dans l’UE, le leader européen de la gestion d’actifs, Amundi, et la BEI, premier émetteur historique d’obligations vertes dans l’UE, signent un partenariat en vue de lancer un programme d’investissement : le Green Credit Continuum.

Le marché européen de la finance verte s’est principalement développé dans les dernières années via les émissions d’obligations vertes d’émetteurs souverains, quasi-souverains et de grandes entreprises. Pour financer des efforts additionnels en faveur de la transition énergétique, de nouveaux instruments de marché sont nécessaires, permettant l’accès au marché d’entreprises de plus petite taille et offrant des rendements supérieurs aux investisseurs.

Principal objectif du Green Crédit Continuum : favoriser le développement du marché de la dette verte au-delà des obligations vertes existantes et soutenir ainsi le financement de PME ou d’ETI.

Signé lors du forum financier international Paris Europlace 2019, cet accord comprend 3 volets :

1/ Tout d’abord, la création d’un fonds diversifié qui investira dans des obligations vertes émises par les entreprises de la catégorie dite à « hauts rendements » (high yield), en dette privée verte et en dette titrisée verte.

2/ En parallèle, un Comité scientifique composé d’experts de la finance verte sera créé afin de définir et de promouvoir, pour ces 3 marchés, des lignes directrices écologiques conformes aux meilleures pratiques internationales ainsi qu’à la législation issue du plan d’action de la Commission européenne « Financer la croissance durable ».

3/ Enfin, un réseau de transactions vertes sera mis en place pour originer les transactions et les projets.

Objectif de cet accord : créer plusieurs fonds sur ce modèle et participer à l’établissement des standards de marché sur ces nouveaux segments de la finance verte. Il vise à lever 1 Md€ à horizon 3 ans comprenant 60 M€ d’engagement initial de la part de la BEI.

Il est estimé que, pour respecter ses engagements climatiques au titre de l’Accord de Paris et financer la transition énergétique qui y est associée, il manque à l’Europe quelque 180 Mds€ de financements par an jusqu’en 2030. Pour atteindre ce niveau d’investissement, la finance verte doit mobiliser l’ensemble des marchés de capitaux d’emprunt. Dans ce contexte, le rôle crucial joué par les obligations vertes est amplement reconnu.

 

Lire la suite...


Articles en relation