Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

[les entretiens d'Esteval] Fabien Jullia, Smart Lenders AM

Smart Lenders AM propose une nouvelle source de diversification pour les portefeuilles internationaux

L’univers de la dette privée recèle souvent des initiatives de gestion aussi séduisantes qu’originales. Smart Lenders AM est incontestablement de celles-ci ! Entretien avec Fabien Jullia, responsable des relations investisseurs chez Smart Lenders

Vous faites partie des quatre associés de Smart Lenders, fondée en 2014 par Erich Bonnet. Quels étaient les objectifs à la création ?

L’idée centrale est d’appréhender une nouvelle classe d’actifs, à savoir les prêts aux consommateurs et les prêts aux petites entreprises consentis sur les plateformes de crowdlending, une forme de finance participative. Après avoir découvert le concept aux Etats-Unis en 2012, Erich Bonnet a créé la société de gestion à Londres il y a cinq ans. Les autres associés, dont je fais partie, l’ont rejoint progressivement et nous avons ensuite décidé nous installer à Paris en 2018. Je devrais plutôt dire nous réinstaller puisque j’avais par le passé travaillé avec Erich au développement de la société de gestion ADI qui a été cédée au groupe OFI en 2008.

En quoi consiste le crowdlending ?

Il s’agit, pour les épargnants, d’accorder des prêts qui vont de quelques milliers d’euros, pour les prêts à la consommation aux particuliers, à plusieurs centaines de milliers d’euros, pour les prêts aux entreprises. Ces prêts sont réalisés par le biais de plateformes en ligne qui se sont déployées un peu partout dans le monde depuis une dizaine d’années et notamment dans les pays anglo-saxons.

Sur quelles plateformes intervenez-vous ?

Pour l’heure, nous intervenons exclusivement aux Etats-Unis, le marché le plus mature. Contrairement à ce que l’on peut observer sur le marché européen, les volumes sont majoritairement composés de prêts à la consommation dans la mesure où le phénomène de désintermédiation bancaire y a débuté plus tôt qu’ailleurs. L’activité de prêts à la consommation y a en effet été largement délaissée par les banques qui ne proposent quasiment plus que du crédit revolving au travers de cartes de crédit, avec des taux d’intérêt très élevés.

Quelle est votre offre actuelle aux investisseurs ?

Après avoir déployé notre stratégie via des notes enregistrées au Luxembourg, nous proposons aujourd’hui exclusivement un véhicule d’investissement à l’attention des investisseurs professionnels et qualifiés. Il s’agit d’une SICAV luxembourgeoise qui offre un accès simplifié à cette nouvelle classe d’actifs et donc une piste pertinente de diversification dans un portefeuille global.

Comment s’articule votre processus d’investissement ?

Dans un premier temps, nous sélectionnons la plateforme de crowdlending en fonction de ses spécificités après une analyse fouillée. On peut noter au passage que le fait d’avoir recours à ces plateformes nous permet de bien maîtriser le risque de contrepartie, d’autant que lorsque nous sélectionnons un prêt nous nous positionnons sur l’intégralité du capital demandé. Nous n’avons ainsi pas de risque de contrepartie avec la plateforme – qui est simplement un intermédiaire – mais seulement avec l’emprunteur.

Et ensuite, comment sélectionnez-vous les prêts que vous intégrez en portefeuille ?

Il faut effectivement faire le tri car de très nombreux prêts sont accordés au quotidien sur ces plateformes. Nous avons donc recours à des algorithmes et des outils statistiques, ainsi qu’à des bases de données spécifiques qui nous donnent une vision très précise du risque encouru et nous permettent de sélectionner les prêts que nous achetons. Pour l’heure, 85 % de nos encours concernent des prêts à la consommation qui sont, pour la plupart, consentis pour des durées de 3 à 5 ans. Les 15 % restants sont alloués à des prêts aux entreprises qui, eux, sont consentis pour des durées plus courtes, souvent de quelques mois à trois ans.

Quel est l’intérêt de votre offre pour les investisseurs ?

En plus de l’intérêt de la classe d’actifs dans le cadre d’une diversification de portefeuille, les rendements obtenus sont confortables et les remboursements des prêts, qui combinent capital et intérêts, sont mensuels et constants. Le principal investi se rembourse donc assez vite et permet une réduction rapide du risque. Nous procédons constamment au réinvestissement des flux perçus. Par ailleurs, grâce au fonds que nous proposons et dont la liquidité est mensuelle, nous apportons un accès simplifié et efficient à cette classe d’actifs avec une diversification sur près de 20 000 prêts différents actuellement. Cerise sur le gâteau, le fonds a délivré en 2018 un rendement voisin de 6 % en dollars et de 3,5 % en euros et n’a pas connu un seul mois négatif depuis son lancement en juillet 2016.

Des projets à court terme ?

Nous étudions en effet la possibilité de proposer prochainement un fonds qui s’appuiera sur les plateformes européennes de crowdlending. A suivre…

Lire la suite...


Articles en relation