Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Acteurs du secteur financier
ABONNÉS

Private equity et investissement responsable

Dans la 4e édition de l’étude Private Equity et Investissement Responsable, PwC analyse la gestion des enjeux ESG par les sociétés de gestion en private equity GPs : general partners) et leurs investisseurs LPs : limited partners).

Les experts de PwC notent une progression majeure dans l’intégration de ces critères au cœur des processus d’investissements, particulièrement en France, figure de proue de ce mouvement

Dans la lignée du guide ESG 2018 de France Invest (réalisé avec PwC), ainsi que de la précédente édition de l’étude en 2016une initiative du capital-investissement français, l’Initiative Climat 2020 (IC20), avait été lancée au moment de la COP21 pour adresser le sujet du changement climatique par la profession, maintenant devenue internationale sous l’égide des Principes de l’Investissement Responsable (PRI).

Force est de constater qu’il y a un réel engagement de la profession vis-à-vis de l’investissement responsable. En effet, 95% des acteurs du capital investissement déclarent avoir une politique d’investissement responsable et d’intégration des critères ESG en place ou en cours d'élaboration. En parallèle 85% en rendent compte à leur conseil de surveillance au moins une fois par an.

Comment expliquer cette tendance ? D’une part, la France a été précurseur en termes de réglementation RSE, y compris pour les investisseurs, et d’autre part, l’action de France Invest depuis 2010 sur le sujet a largement encouragé les sociétés de gestion à prendre en compte des enjeux environnementaux, sociétaux et de gouvernance. Des indicateurs de suivi de la performance de la politique d’investissement responsable sont davantage utilisés en France (90%) qu’au niveau mondial (78%).

Parmi les préoccupations croissantes des fonds d’investissement, l’étude PwC relève les sujets éthiques (92%), la santé/sécurité des employés (85%), les droits de l’Homme (76%) et les risques climatiques (83%). La France se positionne comme mature dans le suivi et le reporting de la performance d’une société de portefeuille par rapport à ses ODD (Objectifs de Développement Durable de l’ONU) : 46% des répondants s’y réfèrent. 

« Avec 25% de répondants français sur cette étude, la France montre un fort dynamisme et un engagement sur les enjeux liés à l’investissement responsable. En effet, les sociétés de capital investissement françaises considèrent ces critères comme un cadre pérenne et essentiel pour la durabilité de l’économie et elles souhaitent, par ce biais, influencer de manière positive la performance des entreprises dans lesquelles elles investissent. Il faut aussi regarder au-delà des seuls critères ESG, car l’investissement responsable est plus ambitieux, c’est construire l’entreprise de demain pour les acteurs français du secteur : performante, française de cœur, mais internationale économiquement et conduite par des valeurs et missions dépassant l’objet simple de leur activité. La recherche de sens ou de mission, que l’on voit monter dans le domaine de l’entreprise, touchera également les investisseurs qui devront, eux aussi, à l’avenir, dépasser le seul aspect financier. C’est exactement le sens de la dernière « lettre » de Larry Fink, Président de BlackRock aux dirigeants des entreprises dont il est actionnaire : relier performance économique et mission », observe Emilie Bobin, Associée au sein du département développement durable chez PwC

Cette dynamique française d’intégration des critères ESG s’inscrit plus largement dans une croissance exponentielle mondiale sur ces questions.


L’intégration des critères ESG, une tendance mondiale qui s’accélère

La prise en compte des critères ESG ne concerne plus uniquement les grands acteurs du private equity : 91% des répondants déclarent avoir mis en place une stratégie en la matière ou en cours d'élaboration (80% en 2013). Près de 81% d’entre eux rendent compte des questions ESG à leurs conseils de surveillance au moins 1 fois par an, voire plus fréquemment pour un 35% d'entre eux au global. Ils sont 78% à déclarer utiliser des indicateurs clés de performance pour suivre, mesurer et rendre compte des progrès de leur politique d’investissement responsable.

Enfin, la plupart des acteurs du capital-investissement considère que l’ensemble des collaborateurs doivent être formés à l’investissement responsable. En effet, 35% des répondants déclarent avoir une équipe dédiée (27% en 2016). Lorsque cette dernière est inexistante, les équipes chargées des investissements/opérations gèrent les questions ESG à 66%.

Par ailleurs, à l’instar des grandes entreprises, les enjeux en matière de développement durable sont pris en compte par les sociétés de private equity aux travers des ODD : les deux tiers des répondants ont identifié et hiérarchisé les objectifs pertinents pour leurs investissements (38% en 2016). Ainsi, près de la moitié des répondants adopte une approche proactive pour effectuer le suivi et le reporting de la performance par rapport à ces ODD (16% en 2016).

« Les résultats de cette étude sont vraiment prometteurs, les sociétés de private equity ont un rôle primordial à jouer pour transformer la finance mondiale et en faire une vraie finance responsable. Nous en sommes au stade où l'on peut réellement constater que la prise en compte des questions ESG a un vrai impact sur la performance et surtout la valorisation des entreprises. Il est de plus en plus évident que céder une entreprise sous performante en matière ESG sera plus difficile et aura des conséquences sur sa valeur », conclut Martin Naquet-Radiguet, Associé responsable du private equity chez PwC.

 

 

Lire la suite...


Articles en relation