Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

PME-ETI : des dirigeants prudents sur leur activité

La Banque Palatine, banque des ETI et banque privée du dirigeant du Groupe BPCE, publie les résultats de son 79e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI, réalisé par OpinionWay et Challenges du 27 août au 6 septembre 2018 auprès de 303 dirigeants d’entreprises (CA de 15 à 500 M€).

3 points à retenir de ce 79e Observatoire
- Des niveaux de confiance et d’investissement qui marquent un coup d’arrêt
- Des dirigeants prudents sur leur activité
- Le prélèvement à la source bien accueilli


1/ La confiance pour l’économie française marque un arrêt

À 79%, soit -9 %, la confiance des entrepreneurs pour l’économie française diminue et repasse sous la barre des 80% pour la première fois depuis octobre 2017. Si l’optimisme avait plutôt résisté aux différents mouvements sociaux du printemps, les patrons réagissent à l’annonce estivale d’une révision à la baisse des prévisions de croissance française ainsi qu’à l’incertitude entretenue sur le calendrier des réformes.
Cela se ressent également sur la confiance en leur propre activité, qui, à 84 % (-7%) retrouve son score de mai 2017. C’est également 5% de moins qu’en septembre 2017 ; l’indicateur repasse sous les 90%.

Cela peut paraître inquiétant mais il faut relativiser : les niveaux atteints à la fin du 1er semestre étaient très élevés (supérieurs à 85%), il s’agit d’une correction : elle est nette, mais les entrepreneurs restent très majoritairement confiants.

Enfin, dans un climat mondial tendu : menace de guerre commerciale Etats-Unis / Europe, Brexit dur et le retour de l’embargo en Iran, la confiance pour l’économie internationale ralentit une nouvelle fois   (-6%). C’est une baisse de 13% depuis le printemps 2018.


2/ L’investissement et l’activité en recul mais qui restent bien orientés

A 123 (-6 points) l’Indice Investissements Palatine-OpinionWay recule logiquement compte-tenu de la baisse des niveaux de confiance. L’indicateur reste toutefois élevé et retrouve son niveau de septembre et décembre 2017. 

Les dirigeants sont toujours prudents mais confiants pour leurs prévisions d’activité : 39% (-7%) pensent que leur chiffre d’affaires progressera en 2018. A contrario, seulement 13% (+6%) des PME-ETI prévoient une décroissance et 46% (+4%) envisagent une stabilité de leur activité. Enfin, 80% des entrepreneurs sont en ligne avec les objectifs fixés en début d’année.


3/ Un solde d’emploi en recul mais toujours nettement positif

22% (-3%) des patrons interrogés envisagent de recruter au cours des six prochains mois et 6% (+2%, 3e plus bas niveau historique) prévoient, à contrario, des réductions d’effectifs. Malgré cela, le solde d’emploi (prévisions d’embauches - réductions d’effectif) demeure nettement positif (16%).


4/ Question d’actualité 

Une majorité de dirigeants pour le prélèvement de l’impôt à la source, même s’ils anticipent des difficultés pour la mise en place.

70% des dirigeants se déclarent « pour », soit un net rebond (+19 points) par rapport à la précédente étude sur le sujet en 2016. Ils sont 71% à estimer que cette réforme est nécessaire à la modernisation du système fiscal français.
Les dirigeants ont été interrogés, pour majorité, dans la période d’incertitude concernant la mise en place du prélèvement à la source, puisque ce n’est que le 4 septembre que le Premier ministre a confirmé la mise en place de la  réforme pour le 1er janvier 2019 (interviews du 27 août au 6 septembre).

Ce changement est perçu comme bénéfique pour les salariés, mais moins pour les entreprises. Seulement 41% des patrons jugent que c’est une bonne chose pour les entreprises. Ils anticipent des difficultés administratives (84%), techniques (73%) et de coûts de mise en place (75%).

Pour 82% des entrepreneurs, le prélèvement à la source est, par ailleurs, perçu comme un transfert de responsabilité de l’Etat qui risque de provoquer des tensions dans la relation employeurs-salariés du fait des baisses de salaire perçues (67%) et de soulever un problème de confidentialité quant à la situation fiscale (64%). Cela engendre ainsi des attentes d’aides de la part de l’Etat, tant financières (80%) que techniques (78%). Néanmoins, une large majorité (75%) jugent que la réforme est surtout positive pour les salariés.

Accéder aux graphiques du 79e Observatoire Banque Palatine des PME-ETI


Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation