Connexion
/ Inscription
Mon espace
BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

[Les entretiens d'Esteval] Clément Le Léap

Entretien avec Clément Le Léap*, directeur du marché de la clientèle privée à la Banque Palatine

Avec un produit net bancaire de près de 320 millions d’euros en 2017, la Banque Palatine a présenté en début d’année son nouveau plan stratégique. Baptisé ENVOL, ce plan couvre la période 2018-2020 et s’appuie sur 5 orientations stratégiques. Trois orientations stratégiques ont été définies comme centrales. Elles concernent le développement, l’adaptation du modèle de distribution, l’efficience opérationnelle et l’excellence en misant sur le capital humain. A celles-ci s’ajoutent deux orientations stratégiques transversales qui visent à conforter l’engagement de la Banque dans la société et à développer les synergies au sein du groupe.

La Banque Palatine, dont vous venez d’intégrer le comité de direction générale, s’adresse aux entrepreneurs et plus particulièrement aux chefs d’entreprises de taille intermédiaire (ETI). Quels sont les principaux atouts actuels de votre établissement ?

C’est une banque de spécialistes de l’ETI et de la banque privée. Notre business model réunit une partie banque commerciale et une « petite » banque de financement et d’investissement (BFI). Notre objectif est effectivement d’accompagner les ETI et leurs dirigeants dans leur dynamique de croissance, par exemple au moyen de financements mais aussi dans la construction de leurs patrimoines, professionnel et privés. Que ce soit au quotidien ou dans le cadre d’opérations exceptionnelles comme les fusions et acquisitions, le chef d’entreprise est souvent confronté à une multiplicité d’interlocuteurs. Trop rarement, il dispose d’un partenaire qui coordonne l’ensemble des compétences nécessaires à la bonne gestion de son entreprise. C’est précisément ce rôle que nous tenons auprès de nos clients.

Comment cela s’articule-t-il ?

Nous misons sur le dialogue et le recours aux différentes expertises disponibles que ce soit en interne ou en externe afin d’étudier les différents points d’amélioration. Nous organisons des rencontres avec nos clients, les experts comptables ou tout autre conseiller apte à apporter une valeur ajoutée. Notre rôle peut être comparé à celui d’un chef d’orchestre. Lorsque c’est nécessaire, nous faisons intervenir des spécialistes, experts et autres référents. Nous proposons ensuite des réponses adaptées en ayant recours à des produits et solutions classiques ou plus originales.

Par exemple ?

En matière patrimoniale, nous couvrons par exemple à la fois l’immobilier en direct et des solutions de défiscalisation via des partenaires rigoureusement sélectionnés. Nous sommes capables de bâtir des solutions d’investissement dédiées. Nous allons également proposer au chef d’entreprise de s’ouvrir à de nouveaux horizons, par exemple dans les domaines de l’art ou de la philanthropie.

Quels sont les métiers couverts par la Banque Palatine ?

Bien qu’il s’agisse d’une banque à taille humaine (ETI bancaire), la Banque Palatine couvre de très nombreuses expertises en finance d’entreprise, en financement de projets, en solutions bancaires et patrimoniales, dans les domaines de la fiscalité, de l’immobilier ou de la gestion d’actifs. Nos services s’adressent à la fois au chef d’entreprise et à sa famille. A titre d’exemple, nous proposons des prêts étudiants.

Dans le domaine spécifique du financement des activités professionnelles. Quelle est l’étendue de votre offre ?

Elle est différenciante dans la mesure où elle est au cœur de notre métier. Qu’il s’agisse de rachat de parts, d’augmentation de capital, d’opération de cash-out via la cession d’actifs professionnels, de la mise en place d’intéressements de managers au capital.

Et en matière d’investissement ?

Nous travaillons en architecture ouverte, c’est-à-dire que nous proposons à la fois l’offre de notre société de gestion, Palatine Asset Management, et celles de partenaires gérants d’actifs. Bien évidemment, nous couvrons ainsi l’ensemble des classes d’actifs en privilégiant une approche responsable.

L’investissement socialement responsable prend-il une place importante dans votre démarche ?

Il y est présent depuis de nombreuses années. Nombreux sont d’ailleurs nos clients qui y sont déjà sensibles. Nos conseillers nous font régulièrement remonter des demandes à ce sujet. Il s’agit pour nous d’une véritable thématique d’investissement qui va s’imposer petit à petit dans l’ensemble des portefeuilles.

Vous mettez en avant la relation avec le client. Comment l’appréhendez-vous ?

Elle fait partie intégrante de notre culture d’entreprise et est une source considérable de valeur ajoutée tant pour nos clients que pour nous. Nous misons sur l’écoute, la disponibilité, la proactivité et la réactivité en donnant de l’importance aux détails. Par exemple, nous mettons l’accent sur la bienséance, l’attitude et la mise en place d’une relation de confiance avec l’ensemble de nos clients. L’univers bancaire est un univers en transformation, nous misons sur la compétence et les qualités relationnelles de nos collaborateurs pour gagner des parts de marchés.

Quelle est la place donnée à la formation des collaborateurs ?

Dans l’actuel cadre règlementaire et au regard des évolutions – permanentes – observées dans différents domaines, nous avons mis en place des programmes de formation continue et, le cas échéant, individualisés et/ou à distance en nous appuyant sur les nouvelles technologies. Plus précisément, celles-ci concernent les domaines juridiques, fiscaux, commerciaux. Nous formons aussi nos équipes en matière de relationnel client. On peut enfin mentionner l’apport de la dématérialisation de certains parcours clients comme le conseil en investissement, en partenariat avec la société Harvest, qui nous permet de développer beaucoup de valeur ajoutée au bénéfice de nos clients.

Où peut-on aujourd’hui trouver les agences de la Banque Palatine ?

Nous couvrons l’ensemble du territoire français avec quelque 50 agences dans lesquelles officient banquiers privés et conseillers en gestion de patrimoine. Les plus fortes densités d’agences sont naturellement observées à Paris, régions Rhône Alpes et Méditerranée.

Au début de cet été, La Banque Palatine lance la fondation Palatine des ETI. De quoi s’agit-il ?

la « Fondation Palatine des ETI, mécènes ensemble » sous égide de la Fondation Entreprendre est avant tout une démarche collaborative. Elle a pour objet de diffuser l’engagement entrepreneurial au service d'une meilleure intégration sociale.

L’ambition de la Fondation est donc de « faire ensemble » pour permettre à des dirigeants d’ETI de se regrouper pour choisir et démultiplier les initiatives et les moyens mis au service de l’intérêt général. Le METI est également partenaire de cette initiative.

*voir la rubrique nominations du 25/06/2018

Retrouvez tous les articles concernant la Banque Palatine sur le site www.esteval.fr.

Lire la suite...


Articles en relation