Connexion
/ Inscription
Mon espace

State Street Corporation publie son Rapport 2017 sur la RSE

BE - Culture & Société
ABONNÉS

Objectifs : améliorer la diversité de ses effectifs et réduire son impact environnemental.

Ce Rapport 2017 sur la responsabilité sociale de l’entreprise (RSE), souligne l'engagement de State Street Corporation pour la sauvegarde de l’environnement, la citoyenneté d’entreprise, ainsi que la diversité et l’intégration. « Le monde a considérablement changé depuis la fondation de State Street il y a plus de 225 ans », a déclaré Jay Hooley, Président et Directeur Général de State Street. « Mais notre engagement pour exercer nos activités de manière responsable demeure pour nous une constante. Je suis fier des accomplissements de responsabilité sociale présentés dans ce rapport, et nous sommes déterminés à atteindre les objectifs que nous nous sommes fixés pour l’avenir. »

Principaux points soulignés dans le Rapport 2017 sur la responsabilité sociale de l’entreprise

1/ Environnement

- State Street s’est engagée à réduire ses émissions de gaz à effet de serre de 30% (taux en hausse par rapport à la cible de 20% atteinte en 2017), à diminuer sa consommation d’eau de 10% par employé à plein temps et à atteindre un taux de recyclage de 80% - le tout d’ici 2025.

- State Street et State Street Global Advisors, sa division de gestion d’actifs, ont rejoint la « Task Force on Climate-related Financial Disclosures » (TCFD), une initiative mondiale visant à améliorer la qualité et la cohérence des rapports publiés par les entreprises sur le risque financier lié au climat. Au cours des quatre dernières années, State Street Global Advisors a mené plus de 240 actions liées au climat avec 168 entreprises.

- En 2017, State Street Global Advisors a engagé le dialogue avec plus de 610 sociétés mondiales représentant plus de 45% du total de ses actifs (12 291 sociétés en portefeuille) sur les questions liées aux facteurs ESG. 271 de ses interactions ont porté strictement sur les questions environnementales et sociales.


2/ Citoyenneté d’entreprise

- La Fondation State Street, la branche caritative de State Street qui a célébré son 40ème anniversaire en 2017, a octroyé 20,3 M$ de subventions à des organisations caritatives dans le monde.

- D’autre part, plus de 20% des collaborateurs de State Street ont participé à des activités communautaires bénévoles, consacrant ainsi plus de 123 000 heures de leur temps et de leur talent à des oeuvres de bienfaisance.


3/ Diversité et intégration

- State Street a signé l’engagement « CEO Action for Diversity and Inclusion » visant à promouvoir et respecter la diversité et l’intégration et à partager les meilleures pratiques avec ses homologues dans l’industrie.

- En 2017, l’entreprise a accompli une deuxième série d’objectifs de diversité à trois ans, atteignant voire dépassant ces objectifs dans cinq de huit catégories. Par exemple, en 2014, 18% de nos effectifs aux États-Unis au poste de vice-président (VP) étaient issus de minorités. L’objectif visé était alors d’augmenter ce taux à 22% d’ici 2017. Or, nous avons dépassé cet objectif de 3% pour obtenir un taux de 25% à la conclusion de cette période.

- State Street a maintenant établi une nouvelle série d’objectifs à trois et cinq ans afin d’augmenter le nombre de femmes et d’employés issus de minorités aux postes de direction.

Pour la 4ème année consécutive, State Street a également obtenu un score de 100% dans l’indice d’égalité d’entreprise de la Fondation Human Rights Campaign (HRC), qui évalue les politiques et pratiques des entreprises à l’égard des employés LGBT+. En outre, State Street a été reconnue pour la représentation des femmes à son conseil d’administration, recevant la certification « W » du groupe de campagne américain « 2020 Women on Boards ». Au Royaume-Uni, l’entreprise a également été reconnue au palmarès des 50 premiers employeurs pour les femmes publié par le journal britannique The Times, et ce pour la cinquième année consécutive.

Pour plus de détails, consulter le Rapport 2017 sur la responsabilité sociale de l’entreprise ici

www.statestreet.com/fr

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La consommation responsable plebiscitée par les Français ?

En parallèle du baromètre européen de la consommation 2019 dévoilé récemment par L'Observatoire Cetelem, les zOOms de L'Observatoire Cetelem interrogent les Français sur leurs comportements de consommation : responsabilité, pouvoir d'achat, quel équilibrage ? Comment les Français voient-ils leur consommation évoluer, et quels sont - ou seraient - selon eux les impacts d'une consommation plus responsable sur leur quotidien ? - La consommation responsable, une consommation mieux maîtrisée… La...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Jean-Marc Divoux, Finance SA

Entretien avec Jean-Marc Divoux, gérant du fonds Expert Patrimoine Après avoir réuni certaines expertises de Robeco, de Commodities AM, de KBL Richelieu et AG2R AGICAM, Finance SA a accueilli Jean-Marc Divoux dans l'équipe de gestion en février dernier. Il y déploie désormais son expertise de gestion dont il nous parle avec passion. Quel a été votre parcours ? Après une formation d'ingénieur (avec une option en intelligence artificielle, ce qui, dans les années 80, n'était pas encore à la...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Quel Brexit pour les acteurs de la gestion d’actifs ?

Par Leïla Sekkat, consultante senior et Alexandre Lacaze, Principal responsable de la Practice Compliance et Régulation au sein du cabinet de conseil Alpha FMC.  Les accords récents entre les autorités britanniques et européennes avalisent le schéma de délégation de gestion par une entité basée dans l'UE à un gérant britannique. Certains acteurs anglo-saxons doivent renforcer leurs moyens déployés en Europe Continentale. La perspective d'un « no deal » prenant de la consistance à la veille du...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
Gestion d'actifs responsable : Blackrock et la gouvernance d'entreprise

Le président-directeur général de BlackRock prend la plume Laurence D. Fink, président de BlackRock, a rédigé une lettre sur la gouvernance d'entreprise, courrier qu'il a adressé aux dirigeants des sociétés dans lesquelles la firme aux 6.000 milliards de dollars sous gestion a investi pour le compte de ses clients. « Nous promouvons des pratiques qui nous semblent favoriser à la fois une croissance et une rentabilité durables à long terme, indique-t-il en préambule. A l'aube de 2019,...