Connexion
/ Inscription
Mon espace
ABONNÉS

L’agriculture climatiquement rationnelle est bénéfique aux écosystèmes marins et aux communautés côtières

Dans son rapport sur les expériences d’amélioration des conditions d'existence des communautés côtières intitulé « The Marine Advantage - Empowering coastal communities, safeguarding marine ecosystems », le Fonds international de développement agricole (FIDA) montre que, lorsqu'elle est climatiquement rationnelle, l'agriculture peut également avoir des retombées positives sur les écosystèmes marins.

Le développement durable du secteur agricole, y compris de l’aquaculture, permet de réduire les pressions exercées par l'homme sur les écosystèmes marins vulnérables à la surpêche, à l’acidification des océans et à la décoloration des coraux.
« L’agriculture sous toutes ses formes est essentielle au développement solidaire et durable, et permet de contribuer aux engagements nationaux en matière de lutte contre les changements climatiques », explique le Président du FIDA, Gilbert F. Houngbo. « Cependant, en l'absence de mesures adéquates, elle peut également endommager les écosystèmes marins et miner leur  potentiel en matière de climat.  Le FIDA est particulièrement bien placé pour autonomiser les communautés côtières, y compris les petits États insulaires en développement, de manière à contribuer à l’élimination de la faim et de la pauvreté, tout en protégeant la vie sous-marine. »

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

La recherche indique que les mesures concrètes de lutte contre les dangers qui menacent les écosystèmes marins, comme l'enlèvement des déchets et la régénération des mangroves, sont complémentaires d’une agriculture plus respectueuse de l’environnement, réduisant le ruissellement chimique et la pollution qui s’infiltrent dans les eaux côtières et endommagent les récifs coralliens et qui, en fin de compte, dégradent le potentiel halieutique et touristique des communautés côtières. « Le FIDA est résolu à optimiser les bienfaits maritimes connexes résultant de la promotion d’une agriculture, d’une aquaculture et d’un développement de la pêche diversifiés et climatiquement rationnels », explique la Directrice de la Division environnement et climat du FIDA, Margarita Astralaga.

Le rapport présente des exemples de mesures prises par le FIDA pour :
- protéger les communautés côtières face à la diminution des captures de pêche (Djibouti),
- améliorer les politiques et les cadres de planification des petits États insulaires en développement (Comores), et
- aider les petites communautés côtières insulaires à saisir les précieuses occasions d’amélioration de leurs moyens d'existence et à contribuer au stockage du carbone via la récolte d'algues marines (Papouasie occidentale).
Outre les avantages pour les communautés côtières, le rapport souligne également l’influence décisive des investissements sur l’amélioration de l'écosystème marin environnant.

« Les actions du FIDA contribuent à 5 des cibles de l'objectif de développement durable no 14 relatif à la vie aquatique et  est prêt à jouer son rôle pour donner suite à l’appel à l’action formulé lors de la Conférence sur les océans qui s’est tenue à New York en début d'année », conclut Margarita Astralaga.

Télécharger le rapport

Le FIDA investit dans les populations rurales en les autonomisant afin de réduire la pauvreté, d’accroître la sécurité alimentaire, d'améliorer la nutrition et de renforcer leur résilience.
www.ifad.org

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 

 

Lire la suite...


Articles en relation