Connexion
/ Inscription
Mon espace

Une nouvelle étude sur l’avenir du secteur financier

BE - Culture & Société
ABONNÉS

A l’occasion des festivités célébrant le 225ème anniversaire de State Street, l’organisation publie l’étude intitulée A New Climate for Growth: Cultivating Asset Intelligence to Thrive [Un nouveau climat pour la croissance : développer la connaissance des actifs au service de la prospérité].

Cette étude propose un nouveau modèle de croissance pour l’avenir qui permettra aux intervenants de l’industrie financière :
1) de faire face à la concurrence 
2) d’aligner la technologie sur leur ambition
3) de cultiver la puissance de l’asset intelligence.

Selon l’étude, 66% des 507 gestionnaires d’actifs et investisseurs institutionnels interrogés dans le monde pensent qu’il devient de plus en plus difficile d’atteindre les objectifs de croissance dans l’environnement de marché actuel. On notera que les participants européens se disent plus préoccupés par les réglementations relatives au risque de liquidité : 40% d’entre eux jugent qu’il s’agit de l’un des trois premiers risques menaçant la croissance, tandis que 43% des répondants d’Amérique du Nord considèrent que l’attention réglementaire sur les frais d’investissement est le principal risque pour la croissance, et 41% des répondants en Asie-Pacifique jugent que les perspectives politiques sur les principaux marchés constituent le risque prédominant. Cependant, à l’échelle mondiale, seule une minorité des participants pense disposer de la stratégie, du modèle opérationnel et de l’infrastructure technologique adéquats pour atteindre leur plein potentiel de croissance compte tenu de ces circonstances.

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

La numérisation demeure une priorité pour relever le défi de la croissance car elle présente le potentiel de rationaliser les opérations, de créer des gains de productivité et d’optimiser la performance et la gestion du risque. Toutefois, les institutions financières ont du mal à rester dans la course face à l’accélération du changement. Ainsi, seuls 43% des répondants déclarent qu’ils adaptent leurs technologies suffisamment vite pour soutenir les besoins de croissance de leur activité.

Dans ce contexte, State Street a défini les grandes lignes d’un nouveau modèle de croissance pour l’avenir. Ainsi, les institutions devraient accorder la priorité aux axes de développement suivants :

1/ Faire face à la concurrence
- Consolider les opérations pour mieux rivaliser sur le plan des coûts et des capacités
- Externaliser pour concentrer les efforts sur la différentiation
- Co-investir avec d’autres entités pour accéder à de nouvelles opportunités

2) Aligner la technologie sur l’ambition
- Procéder à des acquisitions pour importer l’innovation
Intégrer les systèmes pour une vue d’ensemble de la performance et du risque
Développer la distribution grâce aux outils mobiles et robotiques

3) Cultiver la puissance de l’asset intelligence
- Allier l’intelligence numérique avancée à l’expérience et aux connaissances humaines
- Développer de nouvelles compétences pour les employés
Incorporer une culture favorable au changement


Jeff Conway, Président-Directeur Général EMEA chez State Street explique :
« Au cours des 225 dernières années, nous avons constamment démontré notre capacité à évoluer. […] Nous pensons que le secteur financier se trouve à l’aube d’une nouvelle ère numérique. Dans un monde où les données constituent la nouvelle monnaie d’échange, l’intervention de l’analyse des données dans la gestion d’actifs changera la manière dont les institutions atteindront leurs objectifs d’investissement et répondront à leurs besoins de gestion du risque. »

D’ici la fin de l’année, State Street prévoit également de lancer un nouvel outil de benchmarkingqui permettra à ses clients de se situer par rapport aux résultats de l’étude et de mesurer leur degré de préparation pour l’avenir par rapport à leurs concurrents.

Plus de détails sur l’étude :
http://www.statestreet.com/ideas/articles/growth-readiness.html?cid=public-relations_press-release_growth-readiness

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
[Etude] Vos corvées vous rendent plus sympathique que vos « talents innés »

Une étude de la Cass Business School (City University of London) affirme que le fait de mettre l'accent sur la notion d'effort plutôt que de talent naturel permet de faire meilleure impression lors d'un premier rendez-vous Les personnes devant faire bonne impression lors de rendez-vous galants ou d'entretiens d'embauche doivent mettre en exergue le dur labeur et les efforts consentis pour expliquer leur succès, d'après une étude récente de la Cass Business School. Dans l'étude intitulée...

BE - Culture & Société
ABONNES
Alerte JNA : l’état de santé auditif des jeunes est inquiétant

A 3 semaines de la 22e Journée Nationale de l'Audition, l'association JNA - Association d'alerte et de plaidoyer agissant depuis 22 ans en France - lance une alerte aux pouvoirs publics et aux acteurs de la santé sur l'état de santé des jeunes. Déjà en 2017, l'enquête Ifop - JNA « Smartphone : ami ou ennemi de notre santé auditive ? » apportait un éclairage fort inquiétant, questionnant l'impact des pratiques toxiques d'écoute de musique via les oreillettes sur la santé, en regard de l'enquête...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les Européens veulent consommer plus local et responsable

Avec une croissance qui s'essouffle et des perspectives moins favorables pour 2019, la prudence grandit chez les consommateurs européens. Mais un autre mouvement se fait jour : ils se tournent de plus en plus vers une consommation plus locale considérée comme plus responsable. Tels sont les deux grands enseignements de la nouvelle édition de L'Observatoire Cetelem qui, depuis plus de 30 ans, décrypte et analyse les modes de consommation des ménages en Europe. Cette étude intitulée « Think local,...

BE - Culture & Société
ABONNES
Quelle place pour les énergies renouvelables chez les Français ?

A l'heure du grand débat national, les Français réaffirment leur désir de privilégier les énergies renouvelables pour l'avenir du pays. L'engagement des Français est important sur cette thématique, puisque 67% estiment qu'il leur revient également d'agir à leur échelle. L'amélioration énergétique de leur logement figure parmi les actions les plus citées, devant les changements de comportement en matière de déplacements, mais derrière les résolutions en faveur d'une consommation plus responsable...