Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Tribune] Formation professionnelle : la technologie fait-elle oublier l’essentiel ?

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Tribune de Paul Laverdure, Directeur Général de Nouvelles Donnes Formation, et Christine Da Silva, Responsable de l’Ingénierie Pédagogique.

La technologie rivalise de méthodes toujours plus ludiques pour capter l’attention des apprenants lors de formation professionnelle, parfois en vain. Ces évolutions pédagogiques ne répondent pas systématiquement aux problématiques que les entreprises rencontrent lors de l’apprentissage, peut-être parce que la technologie à tendance à phagocyter un facteur essentiel de la formation : l’humain.


La technologie ne répond pas à tous les besoins

La formation professionnelle trouve, dans l’essor de la technologie, de nouvelles ressources pédagogiques pour moderniser l’apprentissage. Néanmoins, ces outils qui viennent élargir le spectre des compétences se heurtent souvent, au sein des entreprises, à des contraintes qui annulent les bénéfices technologiques. Entre collectif et individuel, entre digital et humain, entre présentiel et distanciel, aucune de ces possibilités ne connaît un succès absolu tant les problématiques rencontrées s’avèrent diverses. D’une manière générale, les apprenants parviennent difficilement à se former seuls, ils retiennent peu d’informations et s’ennuient dans les formations en présentiel.

Au-delà des contraintes méthodologiques que génèrent ces nouvelles techniques d’apprentissage, les entreprises sont confrontées à de véritables problématiques d’effectif. Trois dynamiques se croisent alors : il faut former un grand nombre de personnes, il faut individualiser les formations pour une meilleure assimilation – mais, paradoxalement, les budgets dédiés aux formations, qui conditionnent leur bonne mise en place, s’amoindrissent. La formation collective, propice au développement de la collaboration et à l'émergence d’un esprit d’équipe, trouve également ses limites dans son caractère parfois trop standardisé qui peut limiter l’apprentissage de chacun des apprenants au profit de la formation du groupe.


Réconcilier digital et humain autour d’un maître mot : la complémentarité

Des éléments de coaching personnalisé, comme l’accompagnement individuel, les évaluations récurrentes, la co-construction de la formation avec l’apprenant ou le learning by doing (apprentissage par l’action), essaient de pallier ces lacunes méthodologiques. À cette image, le micro-learning, une formation séquentielle par sessions de 30 secondes à 3 minutes faisant intervenir une multiplicité de supports (texte, image, son), mobilise la concentration sur de nouveaux éléments et capte ainsi mieux l’attention en continu.
D’une part, la technologie apporte des clés intéressantes pour la formation professionnelle, sans parvenir à répondre aux besoins de l’ensemble des apprenants, notamment en raison de sa standardisation. D’autre part, la formation, exempte de technologie, voit d’autres facteurs venir se heurter au bon apprentissage - à l’image de l’ennui ou de la baisse d’attention. Cependant, la technologie n’exclut pas l’humain, de même que les formations présentielles ou en ligne peuvent chacune se conjuguer au collectif ou à l’individuel, avec ou sans digital. 
La multiplicité des modalités d’apprentissage vaut moins par leur innovation que par leur complémentarité : de fait, des séances individuelles conviendront à celles qui nécessitent une attention particulière, tandis que l’option collective, par le biais de groupes distincts, devra être adaptée au(x) niveau(x) et aux attentes de chacun, avec une taille modulable selon le besoin d’interaction et de personnalisation inhérent à la teneur de la formation.

Une heure d’un cours personnalisé, basé sur l’apprentissage par l’expérimentation, est plus efficace que dix heures de cours collectifs et standardisés. Face aux nouveaux défis que la digitalisation apporte dans les processus de formation professionnelle, un facteur est prépondérant dans le choix des modalités d’apprentissage : l’apprenant et ses besoins doivent être au cœur de sa formation.

http://www.nouvellesdonnes.com/fr/


Soyez acteur de la finance responsable ! 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Etat des lieux du coworking en Ile-de-France

Accroissement du nombre de travailleurs indépendants, essor de la digitalisation et du télétravail, nouvelles générations plus mobiles et en quête d'autonomie… le coworking répond aux multiples enjeux posés par la transformation des modes de travail, ainsi qu'aux stratégies d'entreprises de plus en plus soucieuses de flexibilité... Le phénomène est en pleine expansion depuis 2015 sur le marché immobilier des bureaux. Knight Frank dresse le bilan de la situation en Ile-de-France. Un phénomène...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
4 salariés sur 10 se plaignent d'un mauvais équilibre vie pro / vie perso

75% des salariés européens préfèrent garder bien distinctes et séparées leur vie professionnelle et leur vie personnelle, selon l'étude « Révélez vos talents » d'ADP (Automatic Data Processing). L'étude, qui a interrogé plus de 2 500 travailleurs en France, en Allemagne, en Italie, aux Pays-Bas et au Royaume Uni, a conclu que, malgré ces préférences, près d'un tiers (31%) de ces salariés ne pensent pas avoir un bon équilibre vie professionnelle - vie privée dans leur situation actuelle. Les...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Depuis 2017, les tensions géopolitiques augmentent les pertes associées au risque politique

Willis Towers Watson et Oxford Analytica publient leur enquête annuelle* sur le risque politique. Selon les résultats de cette enquête, les préoccupations géopolitiques grandissantes provoquent une augmentation des risques politiques. Ainsi 55% des entreprises internationales générant un CA supérieur à 1 Md$ ont vécu au moins une perte liée au risque politique supérieure à 100 M$. L'étude souligne par ailleurs le phénomène selon lequel les crises économiques vécues par les marchés émergents...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
« GO ! Épargne entreprise », une offre d'épargne salariale pour les PME et les ETI

Lancée par le Groupe Henner, Cedrus Partners et Sanso IS, en partenariat avec l'assureur AXA, cette nouvelle offre se distingue par sa transparence et sa simplicité d'utilisation. Elle englobe 3 solutions d'investissement intégrant une composante liée au développement durable. Sans droits d'entrée ni frais de tenue de compte pour les salariés concernés, ce nouveau dispositif d'épargne salariale a pour vocation d'être clé en main pour les entreprises. Voté en première lecture à l'Assemblée en...