Connexion
/ Inscription
Mon espace

A travail égal, salaire égal ? Une tiède majorité d'employés français le constate en entreprise

ABONNÉS

45% des salariées françaises estiment que la parité salariale en entreprise n'est pas respectée, la proportion la plus élevée sur l'ensemble des pays étudiés

Glassdoor, la plateforme dédiée à l'emploi et la carrière la plus transparente du marché, a dévoilé aujourd'hui les résultats de sa première étude mondiale sur le salaire, qui évalue le ressenti des salariés sur les questions liées à la parité entre hommes et femmes. A contre-courant des études affirmant que les femmes gagnent moins que les hommes, l'étude mondiale de Glassdoor révèle que 65 % de salariés français (55% de femmes, 74% d'hommes) pensent qu'hommes et femmes sont payés également, le pourcentage le plus bas observé parmi les pays étudiés.

Glassdoor a interrogé plus de 8 000 salariés dans sept pays : le Royaume-Uni, le Canada, les États-Unis, la France, l'Allemagne, les Pays-Bas et la Suisse. Tandis qu'une étude du Forum Economique Mondial confirme qu'il faudrait 81 ans pour atteindre la parité hommes/femmes en entreprise, la majorité des salariés (7 sur 10) des sept pays monitorés croit qu'hommes et femmes sont payés équitablement pour le même travail. De façon quasi-unanime (88%), les Français actent le fait que femmes et hommes doivent être payés de manière égale. Pour comparaison, ce pourcentage s'élève à 93 % aux Etats-Unis, 90 % en Allemagne et aux Pays-Bas, 88 % la Suisse et 87% au Royaume-Uni et au Canada.

« Alors que les disparités salariales persistent, notre étude révèle que la majorité des salariés ne remarque pas de différence de rémunération entre hommes et femmes au sein de leur entreprise, » commente Andrew Chamberlain, Responsable Economiste de Glassdoor. « Dans toutes les géographies observées, la parité salariale est soutenue et les meilleures lignes de conduite citées pour garantir une rémunération égale sont :

  • De nouvelles politiques d'entreprise autour de la rémunération et des indemnités
  • Une législation gouvernementale intimant les employeurs à payer leurs salariés de façon paritaire à travail égal
  • Plus de transparence sur le salaire à tous les niveaux. »

Etre payé à sa juste valeur, une préoccupation partagée par tous les salariés

Une rémunération juste par rapport à ses collègues, tous genres confondus, est également un sujet important de discussion. Seulement 57 % de femmes salariées françaises pensent qu'elles sont suffisamment payées, contre 66 % d'hommes. Au Royaume-Uni, cette proportion s'élève à 69 % de femmes contre 73 % d'hommes. En Allemagne, 62 % des femmes salariées et 65 % d'hommes croient percevoir le salaire qu'ils méritent.

La rémunération paritaire a un impact sur le taux d'embauche en entreprise

Les entreprises qui espèrent attirer plus de talents féminins devront être plus transparentes sur leur politique salariale et garantir qu'aucun écart de salaire homme-femme n'est toléré en leur sein. 59% des salariés français disent ne pas vouloir postuler dans une entreprise où ils croient qu'un écart de revenus existe. Significativement, un pourcentage plus élevé de femmes (67%) pense de cette façon (contre 53% des hommes).

Les jeunes salariés sont beaucoup plus réticents à l'idée de travailler dans une entreprise où une différence de salaire persiste : 66 % de salariés français âgés de 18-24 ans ne candidateraient pas à un emploi s'ils pensent que cette inégalité existe, comparé à 54 % des 45-54 ans et 55 % des plus de 55 ans.

Comment combler l'écart salarial ? La grève est une solution pour 15% des salariés français interrogés

Parmi les salariés français qui pensent qu'un écart de rémunération existe dans leur entreprise :

  • 33% considèrent qu'une législation gouvernementale sommant les employeurs de payer leurs salariés de façon paritaire, pour le même niveau de travail et d'expérience, diminuera l'écart de rémunération entre hommes et femmes
  • 24% estiment que des nouvelles politiques sont essentielles pour résoudre ce problème. Pour comparaison, aux Etats-Unis, 45% de salariés partagent cet avis.
  • 21% sont convaincus qu'une visibilité accrue sur la rémunération perçue en interne, tous postes confondus, participera à réduire l'écart
  • 20% croient qu'une communication plus transparente des cadres dirigeants et des ressources humaines sur la réévaluation des salaires (notamment en cas d'inflation), les bonus accordés diminuera les disparités
  • 17% supposent que les femmes devraient prendre l'initiative de demander une augmentation afin de générer un impact positif sur la parité salariale
  • 15% envisagent une grève ou une manifestation comme la solution contre les inégalités de salaires entre hommes et femmes, le taux le plus élevé parmi les sept pays monitorés.

Source : http://reports.weforum.org/global-gender-gap-report-2014/press-releases/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Culture & Société
ABONNES
La nouvelle plateforme soClassiQ, un accès gratuit au répertoire de la musique classique et à l’opéra

Avec l'Intelligence Artificielle et la Data Science, soClassiQ met la musique classique à la portée du plus grand nombre et se positionne comme le site de référence en la matière. Après 2 ans de recherche et développement, la plateforme soClassiQ fait son entrée officielle dans le monde de la musique classique et de l'opéra. Grâce à la puissance de ses algorithmes et au travers d'une expérience utilisateur simple et épurée, soClassiQ donne accès :- à l'ensemble des œuvres du répertoire...

BE - Culture & Société
ABONNES
Les soft skills, des compétences déterminantes au cours des premiers mois de collaboration

Une étude* menée par le cabinet international de recrutement spécialisé Robert Half auprès de directeurs généraux (DG) et de directeurs financiers (DAF) révèle que 76% d'entre eux admettent avoir embauché un collaborateur qui ne s'intégrait pas à l'équipe.* Enquête réalisée auprès de 305 DG et 200 DAF en décembre 2017 en France. Les raisons évoquées et les mesures jugées les plus efficaces Rejoindre une organisation implique d'emblée de mettre en avant un panel de compétences à la fois...

BE - Culture & Société
ABONNES
« Solutions solidaires », plateforme de fabrique des solidarités nouvelles

Lancé par le Conseil départemental de la Gironde et ses partenaires, Alternatives économiques, l'Avise, la Fondation Jean-Jaurès, Harmonie mutuelle, Terra Nova, Up et Usbek & Rica, « solutions solidaires » c'est : - Une plateforme pour animer un large débat autour des solidarités nouvelles, et organiser un foisonnement d'idées, expériences et initiatives afin d'inventer ensemble les protections de demain.- Un rendez-vous annuel pour croiser, comparer et projeter vers l'avenir ces idées et ces...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...