Connexion
/ Inscription
Mon espace

Oui, les normes sont bonnes pour l’économie française

BE - Entreprises & initiatives
ABONNÉS

Contredisant le cliché sur les normes qui pénaliseraient les entreprises, une étude AFNOR*, réalisée par le BIPE**, démontre le contraire.


+ 20% : les normes boostent le chiffre d’affaires

C’est le surcroît de croissance annuelle du CA des entreprises participant à l’élaboration des normes : elles affichent un taux de croissance annuel de 4% contre les 3,3% de moyenne recensés pour l’ensemble des entreprises. Celles qui s’engagent dans le processus de création des normes volontaires sont résolument mieux préparées pour affronter la concurrence économique. Les normes agissent en accélérateur de croissance et en facteur évitant de la dégrader.


+ 19% : elles aident à exporter

C’est le supplément de CA à l’export qu’obtiennent les entreprises acheteuses de normes ou faisant partie des commissions de normalisation. Leur taux d’export est de 18,2%, alors que la moyenne des entreprises affiche un taux de 15,3%. Les normes volontaires sont incontestablement un passeport pour mieux vendre hors de ses frontières. Elles favorisent l’interopérabilité entre les différents produits et services, qui peuvent ainsi mieux dialoguer à l’international. Ce langage commun constitue une solution de référence fiable dont la légitimité est garantie. Pour le consommateur, les normes partagées par le plus grand nombre d’acteurs, lui évitent d’être piégé par une technologie ou un système fermé.


+ 15 Milliards d’€ : les normes favorisent la production et réduisent les coûts

C’est l’apport annuel de l’utilisation des normes volontaires à la production française. Quand les entreprises s'impliquent dans l'écriture des normes et les appliquent pour leurs produits et services, elles vendent et produisent plus. L’étude AFNOR démontre clairement que le corpus des normes volontaires figure parmi les meilleures alliées de la productivité. Dernier aspect important : les entreprises intégrant les normes, optimisent l’utilisation et la maintenance de leur installation, en harmonisant leurs outils de production sur leurs différents sites. C'est un moyen de réduire les coûts. De même, les systèmes de management environnemental et énergétique, exercices basés sur des normes volontaires internationales, allègent certaines charges (traitement des déchets, consommations d'énergie).

Informations sur l’étude
Le BIPE a croisé les données économiques provenant de 2 099 entreprises de tous secteurs ayant participé à la normalisation depuis 2005. Trois thématiques ont été isolées pour mesurer l’effet des normes :
- la croissance du CA,
- le taux d’export,
- la production.

L’étude mesure l’impact de la normalisation sur l’économie avec des variables liées à la consommation réelle de normes (achats de normes, nombre d’acheteurs) et au processus de production de normes (nombre d’entreprises siégeant dans les commissions de normalisation).

*AFNOR est l’organisme français de référence pour les normes volontaires. Il entretient et publie la collection de toutes celles qui existent, anticipe celles à venir, et accompagne leur création aux niveaux français, européen et international.
http://www.afnor.org/

**BIPE : créé en 1958 à l’initiative des pouvoirs publics et de grandes entreprises françaises, le BIPE est une société indépendante d'études économiques et de conseil en stratégie auprès des entreprises privées et des pouvoirs publics.
http://www.bipe.fr/

 

Lectures du moment, tribunes d'experts, management et entrepreneuriat...

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Esteval Infos - 8 février 2019

Au sommaire de nos publications cette semaine, 58 articles (accès libre et accès abonnés) dont : Lancement du fonds Candriam Equities L Oncology Impact Dette émergente : une classe d'actifs attrayante pour 2019 Comme chaque mois, retrouvez nos sélections de produits d'investissement : Notre liste de fonds de boutiques revient en territoire positif Notre liste diversifiée rebondit de 2,3 % sur un mois       Une fin d'année 2018 solide pour le marché locatif des bureaux...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Bpifrance signe une convention pour accompagner les entreprises à impact social

Christophe Itier, Haut-Commissaire à l'Economie Sociale et Solidaire et à l'innovation sociale, a signé avec Bpifrance une convention de partenariat d'une durée de 3 ans visant à renforcer leur coordination pour accompagner le développement et la croissance des entreprises à impact social. Représentant plus de 200 000 entreprises, 2,3 millions de salariés et près de 10% du PIB en France, ce secteur constitue un levier majeur pour répondre de façon concrète aux défis sociétaux d'aujourd'hui et...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
Appétence des ETI pour les dispositifs d’épargne salariale et retraite

Amundi, n°1 de l'épargne salariale et retraite en France publie, en partenariat avec le Groupe RH&M1, et le concours d'Audirep2, le baromètre 2018 consacré à la politique de rémunération et d'avantages sociaux des Entreprises de Taille Intermédiaire (ETI). Cette nouvelle étude montre que les dispositifs d'épargne salariale et retraite sont au cœur des politiques de ressources humaines de pratiquement toutes les ETI interrogées. 97% des ETI proposent plus de 4 dispositifs d'Epargne Salariale &...

BE - Entreprises & initiatives
ABONNES
La création d’entreprise ou d’activité, une envie qui anime près d’1 Européen sur 2

Avec 28% d'intention de création, la France a une marge de progression considérable ! Des résultats issus d'une enquête OpinionWay menée pour la 1ère fois à l'échelle européenne par l'Union des Auto-Entrepreneurs et des Travailleurs Indépendants (UAE) auprès de 5114 européens, dans 5 pays : France, Royaume-Uni, Allemagne, Espagne et Pologne. I - Une vraie dynamique de la création d'entreprise et du travail indépendant en France et en Europe Avec 28% de français désireux de créer, reprendre...