Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Etude] Les crises influencent les consommateurs européens

ABONNÉS

Résultats du 3ème trimestre 2015 de l'étude GfK Climat de la consommation en Europe

Au cours de l'été, divers sujets ont occupé l'esprit de la population et des médias en Europe. Le nouveau programme d'aides et les nouvelles élections en Grèce occupaient également l’espace médiatique. Mais dès le milieu de la saison estivale, ce sont les crises du Proche et Moyen Orient qui préoccupaient les européens, avec les milliers de réfugiés qui ont pénétré le territoire européen. Comment les répartir équitablement parmi les pays européens ? Comment nos sociétés doivent-elles les prendre en charge ? En Allemagne, par exemple, de nombreux experts et consommateurs s'attendent à voir le chômage monter en flèche au printemps prochain, lorsque les réfugiés accueillis par le pays introduiront le marché du travail allemand. L'ampleur des conséquences économiques et leur impact sur l'humeur des consommateurs dans les autres pays restent à déterminer.

De manière générale, l’Institut GfK observe des disparités considérables entre les pays au cours du 3ème trimestre 2015 : dans certains pays, c'est aux facteurs psychologiques, notamment l'inquiétude croissante provoquée par les crises, qu'il faut attribuer l'apparition d'un certain scepticisme économique. Dans de nombreux cas, les prévisions des citoyens en termes de croissance économique et de hausse des salaires, ainsi que la propension à l'achat, étaient plus négatifs que ce que les principaux chiffres domestiques auraient tendance à suggérer. Mais dans d'autres pays, les constats concernant la croissance économique et le chômage sont restés au premier plan, affectant ainsi les indicateurs individuels. Depuis juin, le climat de la consommation a baissé d'un demi-point, pour passer à 10,3 en septembre. Au mois d'août, l'indicateur est même tombé à 9 points.


En France

Les anticipations économiques se sont à nouveau stabilisées pendant l'été. En septembre, l'indicateur se situait à 6,1 points, soit 0,6 de plus qu'en juin. On peut en conclure que les Français s'attendent à voir leur pouvoir économique stagner ou légèrement augmenter. Il y a un an, en septembre 2014, l'indicateur comptait presque 33 points de moins.
Même si jusqu'à présent, les consommateurs français ne s'attendent pas à une hausse importante des salaires, les anticipations de revenu ont quand même augmenté de façon prononcée au 3ème trimestre. Gagnant 16,6 points, il atteint les 7,1 en septembre. Il y a un an, les attentes en termes de revenus se situaient encore à -36,4 points.
La disposition à acheter semble afficher le même développement positif. En septembre, elle se situait à 8,7 points, soit près de 7 points de plus qu'en juin. L'indicateur a ainsi atteint sa valeur la plus élevée depuis décembre 2001. À l'époque, il se situait à 17,2 points.

Voir les cartes européennes et les graphiques :
- des anticipations économiques et de revenus
- des dispositions à acheter en Europe
http://www.gfk.com/fr/news-and-events/press-room/press-releases/Documents/20151021-CP-GfK-les-crises-influencent-les-consommateurs-europeens-selon-l-etude-consumer-climate-Q3-2015-cms.pdf

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation