Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'Inde devient le poumon de l'Asie

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

A la faveur de la politique de réformes du gouvernement actuel, l’Inde est entrée dans une phase remarquable en termes d’investissements comme de croissance.

Selon Barings, ceci offre de belles opportunités pour des investisseurs à long terme. Depuis le début de l’année, au 4 mars 2015, l’Inde est l’un des marchés émergents les plus performants avec une progression de +10% en $. Les marchés réagissent en effet positivement aux mesures budgétaires, aux bons chiffres de l’inflation ainsi qu’aux réformes structurelles annoncées dans le dernier budget.

Explication d’Ajay Argal, Head of Barings Indian Equities : « Même si certains acteurs du marché avaient trop anticipé des annonces budgétaires du 28 février, il n’en demeure pas moins que ce budget souligne les nombreuses mesures structurelles mises en œuvre par le gouvernement indien. On note ainsi une nette réorientation vers les biens d’équipement avec par exemple un plan pour le secteur routier en hausse de 300 milliards de roupies, soit un budget de 827 milliards de roupies (respectivement 8,85 et 13,36 milliards de $) et des dépenses pour le rail qui ont augmenté de plus de 50%, de 640 milliards de roupies à 984. »

Sur le plan macroéconomique, Barings note une forte baisse du déficit de la balance des paiements au cours des 18 derniers mois, de près de 5% du PIB a 1,5. Les cours du pétrole restent bas et l’Inde est l’un des principaux bénéficiaires de la chute des prix de l’énergie. D’autre part, l’Inde est une économie axée sur son développement domestique et il convient d’observer comment le gouvernement va mettre en œuvre réformes et nouveaux règlements. En particulier, Barings estime que le marché est très attentif quant à la taxe sur produits et services qui devrait être votée par le parlement dans les mois à venir pour une mise en œuvre en avril 2016.

Ajay Argal rajoute : « L’Inde est devenue l’un des meilleurs marchés émergents et, le 4 mars, la Banque Centrale Indienne a réduit son principal taux de 0,25 à 7,5%, soit la seconde baisse cette année. Comme l’inflation fléchit, nous nous attendons à une amélioration du bénéfice des entreprises, ce dont devrait bénéficier le marché dans son ensemble. De nouvelles baisses des taux sont encore possibles mais dépendantes de facteurs tels que les cours du pétrole ou les fluctuations des devises. »

Baring India Fund, qui a célébré son 3e anniversaire, a bénéficié de son allocation sur des valeurs de croissance de qualité. Le fonds a progressé de 38,1% en $ en 2014. Très concentré, le portefeuille actuel compte environ 35 lignes avec une préférence pour les fiances, l’industrie et la consommation durable

Conclusion d’Ajay Argal : « En Inde, la banque est l’un des principaux secteurs et nous nous attendons à ce que ce secteur grossisse encore, et ce notamment grâce à l’efficacité d’acteurs privés qui gagnent des parts de marché au détriment du secteur public. Nous tablons sur une croissance de l‘ordre de 20% au cours des trois à cinq prochaines années. Nous ne nous attendons pas à de tels niveaux de hausse sur les autres secteurs et privilégions de ce fait la finance que nous surpondérons. Parmi les titres de bonne qualité en portefeuille, on peut citer HDFC Bank, Axis Bank et Indusind Bank. De même, sur la consommation durable, pour des constructeurs automobiles comme Maruti Suzuki India, nous prévoyons une croissance en volume de 10% au cours des trois à cinq prochaines années alors que les gains sont restés faibles sur ce type d’actions ces derniers temps. Maintenant que la situation économique s’améliore et que la demande augmente, nous prévoyons de nous renforcer. »

http://www.barings.com/fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...