Connexion
/ Inscription
Mon espace

Les gestions les plus performantes ne coutent pas plus cher

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Il ressort de l’étude du cabinet de conseil bfinance que les meilleurs gérants, ceux en mesure de surperformer régulièrement leur indice de référence dans un cadre de risques maîtrisés, n’exigent pas des commissions de gestion plus élevées que leurs homologues moins performants. Au contraire, et ce de manière contre-intuitive, ces meilleurs gérants adoptent un positionnement prix très légèrement inférieur à la moyenne. Pour parvenir à cette conclusion, bfinance a analysé près de 3 200 grilles de cotation transmises par 650 sociétés de gestion dans le cadre d’une centaine d’appels d’offres en sélection de gérants institutionnels.

Principales conclusions de l'étude :

- Les commissions de gestion diminuent de manière significative lorsque que la taille du mandat augmente. Entre un mandat de 100 M€ et un mandat de 400 M€, le niveau moyen des commissions de gestion établi en première cotation (avant négociation) diminue de 15%.

- Les gestionnaires d’actifs qui démontrent une véritable capacité à surperformer régulièrement leur indice de référence n’exigent pas des commissions de gestion plus élevées. Leur positionnement prix est en réalité identique voire très légèrement en-deçà de celui des gérants moins performants.

- Le niveau des commissions de gestion révélé à l’issue du premier tour d’une procédure d’appel d’offres n’est pas figé et peut évoluer. Les baisses de prix obtenues par négociation représentent en moyenne 20%.

- Les formules de rémunération fondées sur les commissions de performance sont plus fréquentes et se sont rééquilibrées en faveur des investisseurs.  Globalement, les commissions de gestion ressortent plutôt stables sur les trois dernières années. Une exception est à noter sur les stratégies à faible volatilité (low vol), qui ont vu leurs commissions de gestion se réduire à mesure que l’offre d’investissement sur cette classe d’actifs s’est développée.

Pour Emmanuel Léchère, responsable Market Intelligence Group de bfinance : « La dynamique de fixation des commissions de gestion dépend d’une multitude de facteurs extérieurs au fonctionnement d’un marché concurrentiel qui octroierait une prime aux meilleurs gérants. En conséquence, il est essentiel de se concentrer sur la capacité de chaque gestionnaire à créer de la valeur, avant d’entrer en négociation sur les prix avec les meilleurs gérants au dernier stade de l’appel d’offres. »

http://www.bfinance.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...