Connexion
/ Inscription
Mon espace

Un relèvement des taux américains en juin paraît peu probable

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L’indice de confiance des ménages du Conference Board a connu sa plus forte progression mensuelle depuis novembre 2011 et atteint son niveau le plus élevé depuis août 2007, à la faveur d’une évaluation favorable des marchés de l’emploi et du logement. La tendance de ces deux marchés reste légèrement haussière. Les données en provenance du secteur des entreprises ont été moins favorables récemment. Les chiffres relatifs aux commandes de biens durables et aux livraisons ont été faibles, suggérant un recul de l’investissement. Les prix bas de l’énergie ou le dollar fort ont-ils entraîné une baisse de la demande d’équipements miniers, gaziers et pétroliers ? C’est possible, mais la faiblesse semble plus généralisée.

La solidité de la demande intérieure devrait cependant permettre au secteur des entreprises de connaître un rebond rapide. Tous ces facteurs ne changent pas la trajectoire que devrait suivre la politique de la Réserve fédérale (Fed), selon Joost van Leenders, économiste en chef de l’équipe Multi Asset Solutions, et Colin Graham, directeur des investissements, responsable du département TAA et de l’équipe Multi Asset Solutions. Les responsables de l’institution ont continué à faire allusion à une feuille de route qui intègre un premier relèvement des taux cet été. Mais cette perspective devance les anticipations actuelles du marché, lesquelles reposent sur le sentiment que le niveau faible et très probablement négatif de l’inflation apparente et l’assouplissement monétaire mené par de nombreuses banques centrales pourraient conduire la Fed à rester patiente et à différer son premier geste haussier.

 

Source : Point hebdomadaire sur la stratégie – BNP Paribas Investment Partners – 30 janvier 2015.

Lire la suite...


Articles en relation