Connexion
/ Inscription
Mon espace

Allocation obligataire : privilégier le crédit U.S. High Yield et les durations plus courtes

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

À l’occasion d’un évènement qui a réuni partenaires et professionnels de l’investissement, Nordea Investment Funds a présenté la stratégie d’allocation de son fonds obligataire flexible, Nordea 1 - Unconstrained Bond Fund.

Lou Cohen, un des gérants du fonds, a livré son analyse du contexte macroéconomique et présenté ses convictions d’investissement sur les marchés obligataires.

La configuration des marchés reste difficile, en raison des incertitudes liées à l’évolution des politiques monétaires des banques centrales à travers le monde. « Nous assistons à une inflexion importante dans l’orientation des stratégies des banques centrales. Les cycles monétaires sont en train de diverger, avec d’un côté, la Fed et la Banque d’Angleterre qui resserrent drastiquement leurs conditions monétaires, via des hausses de taux directeurs à venir. De l’autre, la BCE multiplie les initiatives pour maintenir des conditions ultra-accommodantes en zone euro, compte tenu d’un niveau de croissance et d’inflation insuffisant en Europe » analyse Lou Cohen.

Ces changements imposent aux investisseurs d’adapter leur allocation d’actifs et d’identifier les stratégies d’investissement capables d’amortir d’éventuels chocs de marché. « Avec la remontée programmée des taux directeurs américains, la priorité est de réduire le risque de taux. Dans cette optique, le gérant du fonds a quelques préférences : « Cela passe notamment par une gestion active de la duration. Nous continuons ainsi à couvrir notre allocation en réduisant sa duration, grâce à l’utilisation de futures. Cela nous permet de réduire la duration de 4,9 ans à 6 mois ».

« En termes de ‘bond-picking’ il faut globalement rester à l’écart des emprunts d’Etat et des titres sécurisés, qu’ils soient adossés à des agences ou non. Les spreads sont très étroits sur les titres MBS (Mortgage Backed Securities) ou ABS (Asset Backed Securities), ce qui annihile le potentiel de rendements ajusté au risque » explique-t-il. « En revanche, nous pensons qu’il est intéressant d’identifier quelques opportunités sur le segment du crédit Investment Grade, de notation BBB et A. Certains de ces titres conservent encore un coussin de spread supplémentaire, favorable à la génération de rendement ».

L’équipe de gestion croit actuellement aux perspectives du segment High Yield américain. « Dans le cadre du portefeuille Nordea 1- Unconstrained Bond Fund, notre approche résolument flexible, sans contrainte de benchmark, nous a permis d’établir une exposition significative au crédit U.S. High Yield. Ces titres nous semblent être les plus attrayants, en raison d’une corrélation négative entre les taux et les spreads, de fondamentaux solides et de rendements qui restent prometteurs. En témoigne les taux de défaut anticipés, qui se maintiennent à un niveau très bas. Dans l’univers U.S. High Yield, ils s’établissent par exemple à un niveau inférieur à 2% ».

Le fonds Nordea 1 - Unconstrained Bond Fund est géré par le partenaire historique de Nordea Investment Funds, MacKay Shields LLC. Etablie à New York, la société de gestion est spécialiste de la gestion obligataire et cumulait au 30 septembre 2014, environ 90 Mds$ d’encours sous gestion.
Cette solution d’investissement « absolute return » s’appuie sur une allocation obligataire flexible. Son objectif est de tirer parti des opportunités relatives à l'ensemble des marchés obligataires, tout en protégeant le portefeuille contre les risques baissiers.
Depuis sa création, la stratégie affiche une performance de +4.4%. Depuis son lancement, le fonds Nordea 1 - Unconstrained Bond Fund affiche une performance de 3.21%.

http://www.nordea.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...