Connexion
/ Inscription
Mon espace

[Avis d’Experts] Des signes de ralentissement conjoncturel se multiplient

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

C’est ce que prétendent Guy Wagner, chief investment officer de la Banque de Luxembourg, et son équipe dans l’analyse mensuelle, les ‘Highlights’.

La plupart des régions affichent actuellement de légers signes de faiblesse conjoncturelle. Principale exception, les Etats-Unis. « Ce pays bénéficie d’une reprise des investissements, principalement à cause de la révolution énergétique liée à l’exploration du gaz de schiste », commente Guy Wagner.
En Europe, la locomotive allemande enregistre des signes de ralentissement en raison des tensions entre l’Ouest et la Russie.
Au Japon, la croissance modérée de l’activité montre que les réformes structurelles du programme Abenomics nécessiteront du temps avant de produire des effets favorables.


Les bourses des pays émergents faiblissent

Dans l’environnement actuel des marchés boursiers, les pays émergents constituent la région la plus faible. Selon l’économiste luxembourgeois, les raisons seraient multiples : « Les pays émergents sont affectés par la force du dollar, la multiplication des signes de ralentissement économique en Chine et les manifestations à Hong Kong. » L’indice phare américain S&P 500 approche par contre son niveau record. Dans un environnement où les placements monétaires et obligataires ne constituent pas des alternatives attrayantes, « il reste à voir dans quelle mesure, à l’aube du 4ème trimestre qui est généralement la meilleure période boursière de l’année, les risques géopolitiques et le ralentissement éventuel de la conjoncture mondiale pourraient faire dérailler la tendance haussière des marchés. »


Le taux directeur de la BCE est le plus bas jamais enregistré

Conformément aux attentes, la Réserve fédérale américaine a annoncé en septembre la poursuite de la réduction du rachat d’obligations d’Etat et de créances hypothécaires à hauteur de 10 Mds$ par mois. Par ailleurs, elle a réaffirmé sa promesse de maintenir les taux directeurs inchangés pendant une période de temps considérable après la fin des achats d’actifs. En Europe, la BCE a baissé son principal taux directeur de 0,15 à 0,05%, taux le plus bas jamais enregistré. La BCE a également annoncé le rachat d’un large portefeuille de titres adossés à des créances auprès de banques et/ou d’investisseurs publics. Elle n’exclut pas à l’avenir le recours à d’autres instruments non conventionnels de politique monétaire si elle le juge nécessaire.


Les rendements obligataires des pays industrialisés restent à des niveaux peu attrayants

Dans la zone euro, les rendements obligataires restent à de faibles niveaux. En Espagne et en Italie, le rendement de l’emprunt d’Etat à 10 ans a continué à reculer, tandis qu’en Allemagne, le taux de référence à 10 ans a légèrement augmenté, restant toutefois à un niveau dérisoire. D’une manière générale, pour Guy Wagner, les rendements obligataires des pays industrialisés restent à des niveaux peu attrayants « Néanmoins, la faiblesse des pressions inflationnistes et l’absence de perspectives d’une remontée des taux directeurs des principales banques centrales ne plaident pas pour une remontée prochaine des taux longs. »

Plus d‘informations : www.banquedeluxembourg.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...