Connexion
/ Inscription
Mon espace

Marchés émergents : l’heure est à la sélectivité

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Stéphanie de Torquat, stratégiste chez Lombard Odier

Depuis le point bas de leur indice boursier au début octobre 2011, les investisseurs se sont généralement tenus à l’écart des marchés émergents. Un point de vue conforté par les craintes que la réduction de ses achats d’actifs par la Réserve fédérale américaine entraine des sorties de capitaux de la région. Aujourd’hui, la stratégie visant à exclure les marchés émergents perd de son élan.

En effet, si la fin des investissements excessifs et des exportations élevées vers le bloc occidental ont pesé sur la croissance des économies émergentes ces dernières années, cet ajustement économique touche maintenant à son terme. Et si la fin du cycle d’assouplissement monétaire dans les pays développés pourrait pénaliser certains marchés émergents, le cycle de resserrement dans les économies émergentes se termine également.

Cela étant, la grande disparité au sein du monde émergent requiert un degré élevé de sélectivité. Trois critères clés sont les fondamentaux de balance des paiements, l’inflation et l’exposition à la reprise des pays développés. Les deux premiers critères mettent à l’honneur la Malaisie, les Philippines et la Chine, et disqualifient la Turquie, l’Argentine, l’Afrique du Sud et le Venezuela. Par ailleurs, les pays bénéficiant d’une amélioration de l’environnement mondial, par leurs exportations vers les pays développés et une faible exposition aux risques de sorties de capitaux, sont le Mexique, les Philippines, la Chine, l’Inde et la Pologne alors que la Turquie, l’Argentine et le Venezuela sont à nouveau mal classés. 
Ainsi, dans l’ensemble, nous favoriserions l’Asie, et plus particulièrement la Chine, dont les valorisations sont bon marché, ou l’Inde, qui se trouve à l’orée d’une renaissance économique et sociale dans le contexte de l’arrivée au pouvoir de Narendra Modi.

www.Lombardodier.com

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...