Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

"BCE / Mario Draghi sort enfin le bazooka monétaire : un programme d'achats d'actifs direct et illimité"

Par Fabrice Cousté, DG de CMC Markets France

Une décision historique ! Mario Draghi a sorti l’artillerie lourde pour apaiser durablement la crise de la zone euro, en présentant cet après-midi son dispositif de rachat d’actifs obligataires mis à disposition des pays les plus en difficulté sur le plan de leur refinancement.

Pour la première fois de son histoire, la BCE s’engage dans un programme de rachats illimité quantitativement, et direct, convergeant ainsi un peu plus vers la politique monétaire privilégiée par la Reserve Fédérale aux Etats-Unis.  

Nommé « Outright Monetary Transactions », le nouveau programme d’assouplissement quantitatif proposé par la banque centrale se démarque en effet des opérations précédentes. Il s’agit de transactions monétaires directes auprès des Etats périphériques de la zone euro et non pas « intermédiées » par les établissements bancaires comme lors des opérations de LTRO précédentes. Le programme OMT concernera les obligations souveraines d’échéances de 1 à 3 ans, mais sera bel et bien conditionné à une demande formelle de déclenchement des fonds de l’actuel FESF ou du futur MES, par les états qui en ont besoin.  

Le volontarisme de la BCE a été salué comme il se doit par les marchés financiers. Le Cac 40 a clôturé en hausse de +3.06% et une détente notable des taux obligataires souverains espagnols s’est immédiatement matérialisée. De quoi offrir un peu plus de garanties aux investisseurs institutionnels pour racheter de nouveau de la dette souveraine européenne, une classe d’actifs qui n’inspirait vraiment plus confiance, exception faite des valeurs refuges comme le Bund ou l’OAT française. Dans une configuration où, comme l’a confirmé Mario Draghi, les perspectives macroéconomiques de la zone resteront en berne jusqu’à la fin de l’année et même un peu plus (croissance de -0.2% en 2012 en zone euro, de -0.4% à +1% en 2013), l’électrochoc instauré par la BCE devrait permettre aux places boursières de poursuivre le rally de cet été. Le retour des volumes d’échanges est généralement un indicateur fiable de la vigueur d’un cycle et il semble aujourd’hui qu’on soit dans une telle configuration, avec plus de 4 Milliards d’euros de transactions sur le Cac 40 lors la séance du jour.

 

Lire la suite...


Articles en relation