Connexion
/ Inscription
Mon espace

Il est peu probable que la BCE franchisse le pas d’un ‘quantitative easing’

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Les récents propos de Jens Weidmann, membre du conseil des gouverneurs de la BCE et président de la Bundesbank, ont surpris les marchés. Pourtant fervent défenseur de l’orthodoxie monétaire, ce dernier a déclaré qu’il s’attendait à ce que la BCE engage désormais des mesures d’assouplissement quantitatif, à l’image du « quantitative easing » mené par la Réserve Fédérale américaine ces dernières années.

Pour Thibault Prébay, Directeur de la Gestion Taux chez Quilvest Gestion « jusqu’ici, la BCE est restée très consensuelle vis-à-vis des desiderata des dirigeants allemands, qui restaient très hostiles à toute forme d’expansionnisme monétaire non-conventionnel. Aujourd’hui, compte tenu du risque déflationniste sérieux auquel est exposée la zone euro, mais aussi du niveau très élevé de la monnaie unique, le discours est en train d’évoluer ».

Toutefois, ce dernier estime que le changement de ton des gouverneurs de la BCE a peu de chances de se transformer en actes. « Cela n’aura pas d’impact immédiat sur les marchés et sur l’économie réelle. Même si les marchés financiers restent attentifs aux annonces de la BCE, on s’aperçoit que ses décisions ont toujours été trop timides pour pouvoir produire un véritable déclic… et il est peu probable qu’elle franchisse immédiatement le pas d’un quantitative easing ‘à l’américaine’. Dans le meilleur des cas, la BCE va très probablement abaisser son taux directeur de 10 à 15 points de base ».

Enfin, toujours selon Thibault Prébay, « en zone euro, nous sommes dans une situation où les liquidités à faible coût sont volumineuses, mais trop peu redéployées dans l’économie. Cela contribue à expliquer les difficultés rencontrées par l’économie européenne dans son redémarrage. Le facteur devise joue aussi un rôle important. L’amplitude d’action de la BCE étant bien moindre que celle de la FED, la parité EUR/USD est essentiellement influencée par la politique monétaire américaine. Très peu par la politique monétaire européenne. Oscillant entre 1,36 et 1,39 dollars depuis le début de l’année, le niveau de la monnaie unique est handicapant. Il altère la compétitivité à l’international des entreprises européennes, un effet devise négatif qui pourrait se manifester dans les résultats du premier trimestre ».

www.quilvest.fr/

 

 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...