Connexion
/ Inscription
Mon espace

Marchés émergents : il est temps d’aborder ces marchés autrement

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Une analyse de Marc Olivier, Directeur Général  de Nordea Investment Funds   

Pour tirer parti de cet univers d’investissement qui reste sensible à l’impact des flux de capitaux étrangers, une approche nouvelle s’impose, et s’affranchir de tout benchmark pour sélectionner les titres les plus stables ou les plus à même de profiter des grandes tendances structurelles est une des voies à suivre.

Investir dans les marchés émergents n’est pas chose facile dans le contexte actuel. Les prémisses du tapering américain en 2013 ont violemment ébranlé la zone, occasionnant des retraits massifs des investisseurs étrangers. A la veille d'une transition vers des économies plus équilibrées, ces pays neufs restent trop dépendants des flux de devises étrangères et les investisseurs ont préféré jouer l'amélioration conjoncturelle des pays développés.

La croissance mondiale est toujours tirée par les émergents
Une réalité demeure : la croissance des pays émergents reste en moyenne supérieure à 5% par an, contre un peu plus de 2% pour les pays développés. Pour les investisseurs, la question n'est donc pas de savoir s'il faut s'intéresser aux pays émergents, mais de savoir comment. La réponse réside sans doute dans des approches plus fines que celle qui consiste à considérer les émergents comme une zone homogène, voire monolithique. Pour éviter les fluctuations de court terme, potentiellement dévastatrices dans les portefeuilles, une première solution peut être de s'intéresser aux actions à faible volatilité. Un nombre croissant de gérants s'intéresse à ce type de stratégies sur les marchés développés et ce n'est pas sans raison. En effet, de nombreux travaux de recherche académiques, dont les premiers remontent à plus de 40 ans, confirment la capacité des actions à faible volatilité à générer une performance égale ou supérieure à celle du marché, avec un niveau de risque inférieur.

Comment éviter les à-coups
Il y a là une sorte d'anomalie persistante qui peut s'expliquer par la réticence de certains investisseurs à prendre le risque de s'écarter de leur indice de référence. Elle permet de limiter les risques liés aux flux d'investissement très changeants dans les émergents. En sélectionnant des sociétés parmi celles ayant les indicateurs financiers les plus stables (cash flows, bénéfices, dividendes, etc), il était même possible de gagner de l'argent sur les actions émergentes en 2013, malgré la baisse des indices. Un bon exemple est le groupe sud-africain MTN qui offre des services de télécommunication dans une vingtaine de pays d'Afrique et du Moyen-Orient et dont le cours s'est apprécié de 56% ces trois dernières années.

Une autre manière d'aborder les marchés émergents est d'appliquer aux sociétés ayant les profils financiers les plus intéressants, un filtre ISR. Une approche qui fait sens au moment où les autorités chinoises sont en train de repenser leur modèle économique en faveur d’une croissance plus soutenable, s’appuyant davantage sur la consommation domestique. Ces évolutions de premier plan vont induire des priorités radicalement différentes en termes de gouvernance environnementale et sociale.

Choisir des valeurs plutôt que de jouer des indices
China Everbright International, société spécialisée dans le traitement des eaux usées et les énergies alternatives, notamment par traitement des déchets, est une de ces sociétés capables de profiter de ce changement de cap. Plus généralement, pour espérer devenir des leaders globaux, les sociétés émergentes de premier plan se doivent d'intégrer des critères sociaux ou environnementaux.

Savoir trouver les bonnes valeurs, cela nécessite parfois de prendre du recul par rapport aux gros titres des journaux. Par exemple, ceux-ci ne sont guère favorables au Brésil dont les performances économiques sont régulièrement considérés comme décevantes. Cela a tendance à masquer une autre réalité, celle d'un pays dont la stabilité économique s'est considérablement accrue depuis 15 ans, notamment grâce à la baisse des taux d'intérêt réels. Non seulement le PIB par habitant a été multiplié par près de quatre en 10 ans, mais les inégalités de revenus sont sur une tendance baissière. Ce cocktail a permis un recul de la pauvreté et l'émergence d'une vraie classe moyenne qui représente aujourd'hui près des deux tiers des Brésiliens. L’essor d’une classe moyenne fait naître de nouveaux besoins, comme celui d'éduquer ses enfants : une société comme Kroton, qui accueille plus de 700 000 élèves dans ses établissements, en bénéficie durablement. Autre société brésilienne ayant le vent en poupe : Cetip, un acteur des services financiers. La cote brésilienne ne se limite pas au pétrolier Petrobras, mais comment s'en étonner... il s'agit tout de même de la septième économie mondiale !

www.nordea.fr


 Comprendre l'économie durable pour s'y investir

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants s'attendent à un bon millésime boursier 2019 Comme soulagés par le rebond des marchés de début d'année, les gestionnaires d'actifs financiers redoublent d'ardeur dans la diffusion de commentaires de marché et de prises de position. D'où il ressort que la politique et les banques centrales mènent le bal. L'ambiance est plutôt à l'optimisme. Reflation financière La Réserve fédérale américaine a donné un nouveau coup de pouce à l'humeur du marché en annonçant son intention de freiner...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Nouveau rapport des PRI sur l'investissement responsable dans la dette privée

Les Principes pour l'investissement responsable (PRI) publient « Spotlight on Responsible Investment in Private Debt », un nouveau rapport dont l'objectif est de fournir des grandes lignes directrices et des études de cas sur les meilleures pratiques en termes de mise en œuvre de l'investissement responsable dans le domaine de la dette privée.  Récemment considérée comme une classe d'actifs à part entière, la dette privée recouvre un large éventail de stratégies d'investissement. Parmi les 50...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Que réserve 2019 en matière d'investissement responsable ?

L'intérêt des investisseurs pour l'informatique en nuage, l'apprentissage automatique et le potentiel encore relativement peu exploité de la science des données s'accroît rapidement. Dans un secteur sujet à de profonds changements, la science des données est, grâce aux possibilités qu'elle offre et aux efficiences qu'elle génère, à même de jouer un rôle important. Un commentaire d'Iain Richards, Head of Governance & Responsible Investment chez Columbia Threadneedle Investments Tandis que...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les problèmes qui ont fait chuter les marchés financiers en 2018 n'ont pas disparu d'un coup de baguette magique ! La récession n'est pas au coin de la rue et les indices ont plus baissé que les révisions de résultats des entreprises. Mais l'appétit pour le risque a du mal à se frayer un chemin dans un environnement manquant de visibilité. Luca Paolini, économiste en chef chez Pictet Asset Management, rappelle qu'il est généralement judicieux de se prémunir contre le risque d'événements...