Connexion
/ Inscription
Mon espace

Forte croissance attendue sur les marchés frontières en 2014

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

« Les facteurs positifs de 2013 restent d’actualité pour 2014 », par Michael Levy, gérant  du Baring Fontier Markets Fund.        

Les marchés frontières comme l’Argentine, le Kenya, le Nigéria, l’Arabie Saoudite et les Emirats Arabes unis se sont très bien comportés en 2013 et devraient poursuivre sur cette lancée en 2014 estime Barings. Depuis le début l’année, en effet, ces marchés ont progressé de 16,4% en $. Ils ont bénéficié, à la fois de la croissance structurelle à long terme de leurs économies, de celle des bénéfices des entreprises, ainsi que des flux d’investissements étrangers attirés par la faible corrélation de ces marchés avec les pays développés comme émergents. Sur la même période, le MSCI Emerging Markets en $ a pour sa part cède 7,1%.

Le Moyen-Orient et les Emirats affichent les meilleures performances avec belles opportunités dans l’énergie et la santé : d’une part, les importantes réserves du Kurdistan et du Nord de l’Irak devraient prochainement arriver sur les marchés, d’autre part, la production de médicaments génériques est en pleine expansion au Moyen-Orient, de même que les dépenses de santé privée. Al Noor Hospitals est un des plus importants fournisseurs dans le secteur de la santé aux Emirats et une des plus importantes lignes du portefeuille du Baring Frontier Markets Fund. Le Moyen-Orient et les Emirats affichent les meilleures performances

En Afrique, où Barings décèle les plus belles opportunités d’investissement à long terme, les dernières élections au Kenya ont porté au pouvoir un gouvernement plus favorable aux investissements financiers et souligné la tendance à la démocratisation de l’univers des pays frontières. Selon Barings, le secteur bancaire nigérian devrait bénéficier des investissements effectués dans les domaines de la sécurité et des informations sur les consommateurs.

Michael Levy commente : « en termes de perspectives, les flux d’investissement vers ces pays permettent un accroissement de la liquidité et la situation devrait continuer à s’améliorer l’an prochain. La Roumanie pourrait procéder à des privatisations en 2014. Nous avons récemment investi dans une société du Laos et continuons à nous renforcer sur d’autres pays en Asie du sud Est et restons toujours à l’affût de nouvelles opportunités. »

www.barings.com/fr



 

 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...