Connexion
/ Inscription
Mon espace

USA : un resserrement monétaire avant le 2ème semestre 2014 est peu crédible

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

« Investisseurs, pas d’inquiétude, le rally boursier a de beaux jours devant lui », par Fabrice Cousté, Directeur Général de CMC Markets France.

Léger frémissement pour les marchés actions. Habitués à enchaîner les séances haussières durant ces dernières semaines, les indices ont été freinés dans leur progression. En cause, de nouvelles indications quant à la communication de la Réserve Fédérale américaine, qui souhaite clarifier son calendrier d’action. Les investisseurs ont accueilli cette nouvelle avec prudence, interprétant les conclusions de la dernière réunion de la FED (FOMC du 30 octobre) comme un signal potentiel d’une réduction du programme de « quantitative easing », dès le mois décembre. Un scénario qui, en réalité, a bien peu de chances de se produire.

Selon les minutes de la réunion du Comité de politique monétaire de la Réserve fédérale américaine, la banque centrale souhaite rendre ses intentions de politique monétaire encore plus claires, à condition que l’orientation des indicateurs macroéconomiques le lui permette. Fidèle à ses préceptes, l’institution monétaire conserve un regard attentif sur des objectifs chiffrés. Les conditions d’un resserrement monétaire, avec dans un premier temps, la diminution du programme de rachats d’actifs obligataires américains, sont l’amélioration tangible du marché de l’emploi et l’assurance d’une inflation modérée. Concrètement, la FED n’allégera pas son soutien à l’économie et aux marchés financiers, tant que le chômage ne diminuera pas à 6,5% et que le taux d’inflation ne dépassera pas 2,5%.

Si certains membres du Comité de politique monétaire, comme James Bullard (Président de la FED de Saint-Louis), sont plutôt favorables à une réduction du quantitative easing « dans les prochains mois », il faut plutôt compter en semestres la perspective du processus de retrait. Le taux de chômage américain est encore excessif, à 7,3% et le taux d’inflation est bien modeste, à 1% en glissement annuel, selon les derniers chiffres de l’indice des prix à la consommation. Dans ce contexte de reprise économique autrement plus significative qu’en Europe, mais pas suffisamment autonome, Janet Yellen n’annoncera pas de ralentissement des rachats d’actifs avant, au plus tôt, le mois de mars 2014. Quant à une hausse des taux directeurs, un mouvement qui devrait logiquement intervenir bien après la réduction du quantitative easing, on peut raisonnablement penser qu’elle n’interviendra pas avant la fin de l’année 2014.

Investisseurs, pas d’inquiétude donc ! Le rally boursier a de beaux jours devant lui.
La FED n’a aujourd’hui d’autre choix que de continuer à piloter le cycle de revalorisation des actifs dits « risqués »

www.cmcmarkets.fr

 

Soyez acteur de la finance responsable !

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...