Connexion
/ Inscription
Mon espace

« Shutdown » américain : les trois scénarios de Deutsche Asset & Wealth Management

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Asoka Wöhrmann, co-CIO de Deutsche Asset & Wealth Management.

Alors que l’opposition entre les républicains et les démocrates semblent s’être renforcée, les deux camps doivent trouver un accord avant le 17 octobre, date à laquelle le plafond de la dette sera atteint aux Etats-Unis : 16,7 milliards de milliards de dollars. Au-delà, le pays ne sera plus en mesure de payer ses factures.

Trois scénarios et ses conséquences : une solution rapide, un compromis de longue haleine qui permettrait aux États-Unis d’éviter le défaut, et, dans le pire des cas, le défaut de paiement, si les parties ne parviennent pas à un accord :

 

Scénario de référence

Selon nous, il est très probable que Démocrates et Républicains parviendront à un accord. Dans ce scénario de base, le « shutdown » devrait se terminer bientôt et le plafond de la dette sera relevé afin d'éviter un défaut technique. L'impact sur les marchés financiers et l'économie américaine sera globalement limité. La Fed pourrait commencer à ralentir sa politique d’assouplissement quantitatif, et ce à travers une réduction de ses achats d'obligations en Décembre.

 

Scénario de risque n° 1

Si le « shutdown » ne prend pas fin à temps, c’est-à-dire avant le relèvement du plafond de la dette, il serait encore possible d’éviter le défaut technique, au cas où par exemple, le Trésor américain décide de payer en priorité ses obligations. Dans ce cas, les négociations politiques devraient se poursuivre jusqu’en novembre. D’ici là, le gouvernement aura sans doute trouvé une solution. Avec ce scénario, le « shutdown » aurait un impact négatif sur l’économie pendant le quatrième trimestre : il provoquerait une réduction du PIB d’environ 1% sur l’année. La Fed commencerait alors à réduire l’assouplissement quantitatif en réduisant les achats d’obligations au premier trimestre 2014 au plus tôt.

 

Scénario de risque n° 2

Dans le pire des cas, les Etats-Unis seront en défaut de paiement en novembre, ce qui aurait des conséquences désastreuses sur l’économie. Ce scénario est cependant très peu probable. Cette situation provoquerait une volatilité extrême des marchés et toucherait surtout le marché obligataire américain. Les obligations américaines connaitraient une hausse jusqu’à ce que le défaut technique se déclenche, suivi d’une liquidation par les banques centrales étrangères des bons du Trésor. L’aversion au risque s’accroîtrait dans le monde entier, ce qui provoquerait une liquidation généralisée des classes d’actifs risquées comme les actions. Cette situation endommagerait considérablement l’économie. En effet, elle entrainerait un ralentissement de la croissance pendant un certain temps. De plus, toutes les classes d’actifs à haut risque pourraient se trouver en difficulté en raison de la baisse de confiance des investisseurs qui résulterait d’un tel scénario. L’économie connaîtrait alors une période de croissance molle. Par conséquent, il serait peu probable que la Fed ralentisse, dans un futur proche, sa politique d’assouplissement monétaire en réduisant les achats d’obligations.       

www.dws-investments.com

 

Soyez acteur de la finance responsable ! 

 

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...