Connexion
/ Inscription
Mon espace

UBP continue d’aimer la dette des bancaires des pays développés

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Compte tenu de l'environnement macro-économique mondial et des différentes  politiques monétaires, pour l’Union Bancaire Privée, les économies de ces pays, que ce soit les Etats-Unis ou la zone euro, semblent sortir de la crise et la Réserve Fédérale fera tout pour que la fin  du quantitative easing n’affecte pas cette reprise occidentale. « La croissance ne sera pas très forte, cependant, son retour ouvre de nouvelles perspectives, notamment sur le secteur bancaire », souligne Christel Rendu de Lint, Head of Fixed Income chez UBP.

Les banques américaines présentent des spreads capables de générer de la valeur, notamment à la lumière de l'amélioration des fondamentaux : « Elles n'ont jamais possédé autant de capital  - 1,5 fois plus qu'entre 1996 et 2007 - et ce phénomène devrait s'accroître. En outre, elles présentent des bénéfices trimestriels équivalents à ceux d'avant-crise », ajoute Christel Rendu de Lint.

La même tendance s'observe dans les bancaires européennes.


www.ubp.com



---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation