Connexion
/ Inscription
Mon espace

Voyage en Russie (2/8) : Grand écart entre les idées reçues et la réalité

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

 

La gérante Elena Shaftan (Jupiter AM)

s'est récemment rendue en Russie.

Elle nous livre ici son analyse et ses interrogations. 

 

Ce voyage en Russie a mis en évidence le grand écart qui existe entre les idées reçues et la réalité ; non en termes de mieux ou moins bien, mais simplement parce que les opportunités et les problèmes que nous avons constatés ne sont pas ceux qui sont généralement prédis.

La première chose que nous avons remarquée est l’absence d’investisseurs.

La conférence à laquelle nous avons assisté, une des plus importantes du genre, attirait il y a encore quelques années près de 1000 investisseurs. A l’époque, la foule des investisseurs internationaux était présente : de Capital et Fidelity en passant par de plus petites sociétés gérant depuis longtemps des fonds Europe émergente. Il y avait également de nouveaux entrants tels que les fonds souverains asiatiques ou moyen-orientaux. Cette fois, on atteignait difficilement les 300 investisseurs, moins de deux douzaines étaient occidentaux (des jeunes analystes), et très peu de visages familiers. L’opulent hôtel Ritz, autrefois refuge des investisseurs européens, est maintenant entièrement occupé par les touristes chinois.

Si le monde semble avoir abandonné l’idée d’investir en Russie, dans un environnement de décollecte sur les marchés émergents, il y a peu de fonds à décollecter venant de ce pays, permetttant à ce marché de résister au récent mouvement de baisse généralisée sur les marchés émergents.

Selon nous, si l’appétit pour le risque revenait, ce marché abandonné, ayant des valorisations ridiculement basses avec des PER de l’ordre de 4,5 (plus bas que lors du lancement du fonds Jupiter GF New Europe en 2002), a le potentiel de générer des rendements importants.

Mais qu’est-ce qui pourrait déclencher un re-rating ?

Questions clés auxquelles il faut répondre : à quel moment la croissance va augmenter, quand verrons-nous des améliorations en termes de corruption et de gouvernance d’entreprise, la Russie dispose-t-elle des ressources humaines dont elle a besoin et enfin, dans quoi devrions-nous investir ? 

Elena Shaftan, gérante du fonds Jupiter GF New Europe chez Jupiter AM.  

 Le dossier

Voyage en Russie (1/8) : l’occasion de revisiter les fondamentaux de cette économie

Voyage en Russie (2/8) : Grand écart entre les idées reçues et la réalité

Voyage en Russie (3/8) : Une position ambivalente sur la croissance économique

Voyage en Russie (4/8) : Les réformes, enfin

Voyage en Russie (5/8) : La corruption, la gouvernance d’entreprise et l’interventionnisme étatique

Voyage en Russie (6/8) : Le retour des cerveaux

Voyage en Russie (7/8) : Quelques sociétés d’intérêt

Voyage en Russie (8/8) : En conclusion

 

A découvrir également 

Notre lettre mensuelle Fréquences Boursières présente chaque mois les grandes tendances en matière d'investissement, sur l'ensemble des classes d'actifs et pour des périodes de court et moyen terme.

Lire la suite...


Articles en relation