Connexion
/ Inscription
Mon espace

L'or aurait-il définitivement perdu son éclat ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

Par Guy Wagner, chef économiste à la banque de Luxembourg

La baisse du cours de l'or s'est accélérée au cours du deuxième trimestre, le prix du métal jaune perdant près de 25 % en $. A cet égard, il faut noter que le marché de l'or est de plus en plus divisé entre papier et physique. Tous les indicateurs montrent que la demande pour l'or physique reste soutenue, les banques centrales des pays émergents poursuivant notamment leurs achats. La dégringolade du cours de l'or s'explique dès lors par le recul de la demande pour l'or papier. Ce recul est lié aux sorties de capitaux massives enregistrées par les fonds indiciels adossés à des stocks d'or. Pour faire face à ces sorties, ces fonds ont dû procéder à des ventes massives d'or.

Les sorties de capitaux des fonds indiciels semblent pour l'essentiel être motivées par le sentiment de nombreux investisseurs que l'économie mondiale est sur la voie d'un assainissement durable et que les programmes d'assouplissement monétaire quantitatif touchent à leur fin. Si tel était effectivement le cas, l'or perdrait son caractère de valeur refuge, d'autant plus que les craintes d'un envol imminent de l'inflation n'ont jamais été fondées. Une normalisation des taux d'intérêt augmenterait en outre le coût d'opportunité d'un investissement en or, le métal jaune ne rapportant pas d'intérêts.

Pour lire la suite : www.guywagnerblog.com

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation