Connexion
/ Inscription
Mon espace

Fitch: Negative Credit Outlooks Rise as Crisis Drags on Global Growth

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

In its latest global cross-sector credit outlook report, Fitch Ratings says that in the last six months the proportion of ratings with negative credit outlooks has roughly doubled across the sovereign (19.8% v 10.3%), international public finance (48.3% v 22.4%), financial institution (19.3% v10.7%) and insurance sectors (11.1% v 5.6%).

This has been driven mainly by new shocks centred on the eurozone, which continue to drag on the global economic recovery and also percolate through to other sectors and, to an increasing extent, other regions. By contrast, greater rating Outlook stability was shown in US public finance, corporates and infrastructure.

The weak US recovery reflects the gradual rebalancing of the economy, such as the unwinding of excessive household debt and the housing market correction, rather than a permanent downshift in the growth rate of the economy. Risks include uncertainty regarding fiscal policy and the diminished capacity for significant fiscal and monetary policy stimulus.

Many large emerging markets face slowing growth and macroeconomic policy or rebalancing challenges. This is even as emerging market economies generally are showing impressive resilience to tough global conditions and are outperforming developed countries.

The universe of highest grade ratings ('AAA' and 'AA') continues to shrink, with all eight global sectors experiencing reductions since the end of 2010. The sharpest decline occurred in international public finance, where eurozone sovereign downgrades had a negative knock-on effect and the high-grade rating segment halved to 26% in the last six months. For other sectors, the reduction was in the single-digit percentage point range.

Fitch's semi-annual 'The Credit Outlook' report provides an overview of the agency's outlook across all rated sectors and regions, identifying the main macro factors that will drive credit trends over the next 12- 24 months. The report is now available at www.fitchratings.com

Lire la suite...

JS

Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
[Abonnés] Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les gérants misent… prudemment sur un retour à meilleure fortune   Plus le temps passait, plus les cours de Bourse baissaient. Les petites valeurs françaises, notamment, ont capitulé. C'est un vers de La Fontaine qui revenait à l'esprit : « Ils ne mouraient pas tous, mais tous étaient frappés. » La remontée des taux directeurs américains a sonné le glas de ce qui restait de l'optimisme chez les investisseurs à l'issue d'un exercice – annus horribilis ! – déjà marqué par nombre d'inquiétudes...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Annonces présidentielles : quelles conséquences fiscales et budgétaires ?

Suite à l'intervention télévisée du Président de la République le 10 décembre dernier en réponse aux protestations du mouvement des gilets jaunes, Eric Pichet, Professeur et Directeur du Mastère Spécialisé Patrimoine et Immobilier (IMPI) à KEDGE, analyse les conséquences fiscales et budgétaires de ces annonces. « Les mesures de soutien au pouvoir d'achat des actifs dès le 1er janvier 2019 s'inscrivent dans la droite ligne du projet présidentiel pour faire en sorte que le travail paie sans...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...