Connexion
/ Inscription
Mon espace

L’Indice de confiance des investisseurs augmente de 11,9 points en juin pour s’établir à 106,8

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

State Street Global Markets, la division de recherche et d’analyse financière et de courtage de State Street Corporation (NYSE : STT), vient de publier les résultats de l’indice de confiance des investisseurs « State Street Investor Confidence Index® » (ICI) pour le mois de juin 2013.

L’indice mondial de la confiance des investisseurs a augmenté de 11,9 points en juin, terminant à 106,8 par rapport au niveau de 94,9 (en données corrigées) enregistré en mai.  L’appétit pour le risque des investisseurs en Amérique du Nord est largement à l’origine de cette hausse, l’indice régional ayant bondi de 11,4 points pour s’établir à 114,0 par rapport au niveau de 102,6 (en données corrigées) le mois dernier. La confiance des investisseurs en Europe et en Asie s’inscrit également à la hausse, avec un gain de 4,7 points de l’indice régional européen à 98,4 par rapport à 93,7 (en données corrigées) en mai, tandis que l’indice régional pour l’Asie est passé de 86,0 (en données corrigées) à 89,1 en juin, en hausse de 3,1 points.

L’indice de confiance des investisseurs de State Street a été développé par Kenneth Froot, professeur à l’université de Harvard et Paul O’Connell de  State Street Associates (SSA). L’indice évalue de manière quantitative l’appétit des investisseurs pour le risque en analysant les tendances se dégageant des achats et des ventes effectués par les investisseurs institutionnels. L’indice attribue une signification particulière aux changements de sentiment des investisseurs vis-à-vis du risque : plus le pourcentage de leurs placements en actions est élevé, plus leur tolérance au risque, et par conséquent leur confiance, est grande. 100 correspond au niveau neutre, où les allocations des investisseurs en actifs à haut risque n’augmentent pas plus qu’elles ne diminuent. L’indice diffère des mesures fondées sur des enquêtes, car il s’appuie sur les transactions réellement effectuées par les investisseurs institutionnels, et non sur leurs opinions.

« La solide hausse enregistrée pour l’indice mondial de la confiance indique que les investisseurs institutionnels ont plutôt pris des positions à contre-courant au cours du mois » commente M. Froot. « Nous avons observé des ventes d’actions américaines, des achats d’actions européennes, et des achats importants d’actions des marchés émergents. Ces réallocations s’inscrivent à l’opposé des mouvements des cours pendant la période ; il convient de noter cependant que l’échantillon des données couvre la période se terminant le 21 juin et ne reflète donc pas la toute récente chute des cours sur les marchés actions. Dans l’ensemble, nos données indiquent que les investisseurs institutionnels sont satisfaits de ‘prendre le contrepied’ de ces mouvements de prix ».

 « Avec les hausses de ce mois, l’indice mondial de la confiance et l’indice régional pour l’Amérique du Nord sont en phase ‘d’accumulation du risque’, au-dessus du niveau neutre de 100, et l’indice régional pour l’Europe en est proche »  ajoute M. O’Connell. « Alors que l’annonce d’une fin prochaine de la politique d’assouplissement quantitatif aux États-Unis a provoqué une forte hausse des rendements des obligations et des ventes massives sur les marchés actions, les investisseurs institutionnels ont saisi cette opportunité pour augmenter le risque, en ajoutant à leurs positions en actions au détriment des obligations. Nous suivrons les données de près pour évaluer si ces transactions relèvent d’un effet ponctuel ou s’inscrivent dans le cadre d’une stratégie de valorisation plus durable ».

 ---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

Lire la suite...


Articles en relation