Connexion
/ Inscription
Mon espace
ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L'optimiste de Mirabaud AM sur les actions européennes

Par Marco Bruzzo et Jeremy Lodwick, Gérants de portefeuille senior Actions Européenes chez Mirabaud AM.

Environnement de marché

La difficulté de cette première partie de l'année sur les marchés actions a été de connaître jusqu'à la mi-avril 2013 un marché résolument défensif, averse au risque et pourtant paradoxalement haussier. En effet, en termes de performances sectorielles, les secteurs de la Pharmacie, de l'Agroalimentaire ont connu des performances positives à deux chiffres depuis le début de l'année (ex : Bayer +18%, Danone +19%), poussant les valorisations à des niveaux record. A l'inverse, les valeurs bancaires et cycliques étaient encore en territoire négatif à la mi-avril.

Ce "paradoxe haussier" s'explique par le flux de liquidités massif injecté par les Banques Centrales depuis le début de l'année et l'achat de la part de gérants obligataires, en quête de rendement, d'actions offrant une croissance des résultats de l'ordre de 5% et un dividende de plus de 3%, largement supérieur à celui de moins de 2% obtenu sur les rendements obligataires d'Etat allemand ou français à 10 ans.

A partir de la mi-avril 2013, un début de rotation sectorielle s'est opéré, avec un retour à un marché en mode "risk-on", caractérisé par la recherche de titres cycliques et bancaires, à plus fort beta, dont le potentiel de hausse est très significatif par rapport aux moyennes historiques de valorisation sur 10 ans.

Cette rotation sectorielle, qui n'en est qu'à son début selon nous, s'explique par :
-  une anticipation de poursuite d'intervention de la BCE via une baisse de taux et un financement direct auprès des petites et moyennes entreprises,
- une forte baisse des taux des pays périphériques de la zone Euro (Espagne, Italie),
- un environnement macroéconomique plus favorable, notamment aux Etats-Unis où la croissance, le secteur immobilier et l'emploi repartent,
- des publications de résultats d'entreprises rassurants avec des objectifs annuels confirmés pour 2013.

Perspectives

Si les marchés sont toujours soutenus par l’action des banques centrales, l’accélération de la hausse de ces dernières semaines est le signe que les marchés reprennent confiance dans la capacité de l’économie américaine de croître grâce à la reprise de la demande intérieure. Il est intéressant de noter que, pour la première fois depuis mars 2009, la surperformance des actions US par rapport aux obligations se fait dans un contexte d’anticipations d’inflation en baisse. Les perspectives de l’économie domestique s’améliorent alors que la baisse du prix des matières premières a entrainé une baisse des anticipations d’inflation. Si ce message d’un retour de la croissance sans risque inflationniste devait se confirmer, c’est-à-dire une croissance de meilleure qualité, le « rerating » des actions se poursuivra.

Nous soulignons ainsi, dans ce contexte, le potentiel de revalorisation des actions européennes. D’une part l’écart de valorisation avec les Etats-Unis s’amplifie, d’autre part les marchés européens sont fonction du « bull market » américain et de celui du crédit.

La parenthèse défensive de février/avril est selon nous désormais terminée. Notre sentiment est résolument optimiste: après une probable et saine consolidation des marchés à court terme qui ne fera que renforcer la tendance haussière, les actions européennes ont une progression encore importante à connaître dans les trimestres à venir.

www.mirabaud.com

 

 

---------- découvrir les lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

 

 

Lire la suite...


Articles en relation