Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le FMI revoit ses prévisions de croissance à la baisse : réaction de Philip Booth, professeur en assurance et management des risques à la CASS Business School de Londres

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS
Le Fonds monétaire international a revu le 20 septembre ses prévisions de croissance à la baisse. Commentant cette déclaration, Philip Booth, Professeur expert en Assurance et Management des risques à la Cass Business School de Londres, et ayant travaillé à la Banque d’Angleterre, déclare :

« Il n’y a aucun doute que la croissance mondiale est fragile. En effet, même des pays dont le salaire moyen est en pleine croissance, comme la Chine, pourraient bientôt faire face à des temps difficiles. Pourtant, le fait que la plus grosse menace à la croissance en Europe soit la crise de l’Euro montre que, nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes de croissance en assumant plus de dette. L’accroissement des dépenses du gouvernement peut s’avérer être un stimulant à la croissance sur le très court terme, mais dans un an, la croissance chutera à nouveau, ayant à faire face aux conséquences d’emprunts gouvernementaux toujours plus élevés et aux taxes. Nous ne pouvons éviter les coûts de la bulle de dette que nous avons construit au début du 21ème siècle mais nous pouvons agir pour déréguler l’économie afin que le business ait le meilleur environnement possible pour investir et créer richesse et emplois.

Le FMI voit juste lorsqu’il affirme que les politiciens ont un temps de retard sur le regard qu’ils portent aux problèmes de la zone Euro. Ce qui doit être fait, est une cessation de paiement et une clôture organisées des banques qui ne sont plus solvables. On ne peut utiliser l’argent public pour recapitaliser les banques – tous les pays majeurs de la zone Euro, mis à part l’Allemagne, ont d’ores et déjà atteint leurs limites ».

Lire la suite...


Articles en relation