Connexion
/ Inscription
Mon espace

Le FMI revoit ses prévisions de croissance à la baisse : réaction de Philip Booth, professeur en assurance et management des risques à la CASS Business School de Londres

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS
Le Fonds monétaire international a revu le 20 septembre ses prévisions de croissance à la baisse. Commentant cette déclaration, Philip Booth, Professeur expert en Assurance et Management des risques à la Cass Business School de Londres, et ayant travaillé à la Banque d’Angleterre, déclare :

« Il n’y a aucun doute que la croissance mondiale est fragile. En effet, même des pays dont le salaire moyen est en pleine croissance, comme la Chine, pourraient bientôt faire face à des temps difficiles. Pourtant, le fait que la plus grosse menace à la croissance en Europe soit la crise de l’Euro montre que, nous ne pouvons pas résoudre nos problèmes de croissance en assumant plus de dette. L’accroissement des dépenses du gouvernement peut s’avérer être un stimulant à la croissance sur le très court terme, mais dans un an, la croissance chutera à nouveau, ayant à faire face aux conséquences d’emprunts gouvernementaux toujours plus élevés et aux taxes. Nous ne pouvons éviter les coûts de la bulle de dette que nous avons construit au début du 21ème siècle mais nous pouvons agir pour déréguler l’économie afin que le business ait le meilleur environnement possible pour investir et créer richesse et emplois.

Le FMI voit juste lorsqu’il affirme que les politiciens ont un temps de retard sur le regard qu’ils portent aux problèmes de la zone Euro. Ce qui doit être fait, est une cessation de paiement et une clôture organisées des banques qui ne sont plus solvables. On ne peut utiliser l’argent public pour recapitaliser les banques – tous les pays majeurs de la zone Euro, mis à part l’Allemagne, ont d’ores et déjà atteint leurs limites ».

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...