Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Partager par Linked-In
Partager par Twitter
Partager par Xing
Partager par Facebook
Partager par email
Suivez-nous sur feedly

[Initiative] La start-up Yuzu devient PSAN et lance le 1er livret d'épargne en cryptomonnaies vert

Fondée par Stanislas De Quenetain et Clément Coeurdeuil, Yuzu propose les services financiers de demain, en prenant en compte les enjeux écologiques d’aujourd’hui.

Une plateforme qui propose de décarboner vos rendements

L’entreprise propose divers placements liés aux cryptos, dont le Livret yuzu, offrant des rendements de 6% actuellement en euros dès le 1er jour de placement, dès le 1er euro, et disponibles immédiatement. En plus des rendements sur des cryptos, Yuzu propose l’achat-vente de certaines et la possibilité pour les investisseurs de décarboner leurs rendements. L’objectif de l’entreprise est, en effet, de faire profiter les clients des performances des cryptomonnaies et de la DeFi en termes d'épargne et de les orienter en partie vers la lutte active contre le réchauffement climatique.

Entre la DeFi et la CeFi : quelles sont les opportunités aujourd’hui ?

L’entreprise Yuzu se considère comme CeFi, tout en gardant ce qui a pu être positif dans le passé de la finance. Par exemple, Yuzu sécurise les actifs des clients à hauteur de ses fonds propres, en s'imposant le ratio de solvabilité de 8% que le Comité de Bâle III a imposé aux banques.

Les fondateurs d’Yuzu sont convaincus que la CeFi et la DeFi sont complémentaires. La CeFi ouvre la porte des cryptos aux novices : c’est bien eux qu’il faut aller chercher et rassurer. Pour les fondateurs d’Yuzu, la démocratisation des cryptos ne passera pas par des wallets complexes et des frais de slippage de plus de 150 BP.

Quid de la crise de crypto ?

Une crypto dont le cours est stable rassure beaucoup d'acteurs à commencer par les investisseurs institutionnels qui ont en majorité peur du risque de volatilité (surtout les fortes baisses), en particulier ceux qui se situent dans des pays qui craignent l'inflation. Le passé nous a démontré que stablecoin n'était pas un gage absolu de sécurité, mais avec une stratégie de diversification, des procédures de sortie et une bonne gestion de risque, il est possible de limiter les pertes en cas de crise.

La décarbonation des BTC : quésaco ?

Yuzu souhaite permettre au plus grand nombre d'agir sur son empreinte carbone. La première chose, c'est que Yuzu mesure ses émissions et se fixe des objectifs de réduction. D'ailleurs, Yuzu a récemment signé le Pacte Mondial de l'ONU pour rendre public ses objectifs et leur suivi. Et parce qu'il n'est pas possible d'avoir une activité qui n'émet aucun carbone, l’entreprise compense toutes ses émissions. Cette année elle en a déjà compensé 100t.

Prochainement, Yuzu proposera à ses clients d'avoir la même démarche, en commençant par la possibilité d'utiliser tout ou partie de leur rendement en décarbonation. En attendant, chaque détenteur de Bitcoin peut les placer sur la plateforme Yuzu afin de compenser ses émissions. Selon les calculs de l’entreprise, un BTC émet entre 1 et 3t de CO2 / an, tandis que Yuzu en compense environ 8,5t au cours actuel de BTC.

Et parce que la lutte contre le réchauffement climatique ne peut pas se faire « au hasard », Yuzu n'investit que dans des projets de séquestration et réduction de carbone en France et labellisés bas-carbone par le Ministère de la Transition écologique et solidaire. Le suivi sera bientôt disponible sur le site de l’entreprise yuzu.green.

Lire la suite...


Articles en relation