Connexion
/ Inscription
Mon espace

La chute du cours de l’or est-elle synonyme d’un regain de confiance ?

ER - Analyses de marchés
ABONNÉS

L’analyse de Patricia Kaveh, Directeur du Développement France, Monaco, Genève de Henderson

Avec la hausse du dollar, le regain de confiance affiché par les marchés a probablement été l'un des facteurs à l'origine de la dérive baissière du cours de l'or durant les derniers mois. L'association de ces deux tendances a conduit de nombreux observateurs à déclarer la fin d’un marché haussier pour les matières premières.

Cependant, l'or a chuté de 13% en deux jours, au moment même où les marchés à risque ont été frappés par des cessions importantes. Il est donc évident qu'un autre élément est à l'origine de cette évolution.
L’idée émise par le gouvernement chypriote concernant l’éventualité de céder les réserves d’or de sa banque centrale serait l’élément à l’origine des mouvements enregistrés au cours des derniers jours sur les marchés. Certains observateurs ont rapidement étendu cette possibilité à d’autres pays de la zone Euro faisant naître des prévisions alarmantes de possibles ventes d’or des autres banques centrales de la zone Euro. Il est important de noter que la banque centrale de Chypre n’a pas fait part d’intention réelle de vendre ses réserves d’or; les commentaires rapportés dans la presse suggèrent que cette dernière y serait même opposée. Dans l’éventualité où la banque centrale chypriote déciderait de vendre ses réserves d’or, elle ne réussirait qu’à générer environ 2% du montant nécessaire pour le sauvetage du pays et ceci affecterait également ses réserves de devises. Il est donc peu probable que les autres banques centrales de la zone Euro cherchent à suivre cette voie, surtout lorsque l’on tient compte des conséquences que cela pourrait avoir sur le prix de l’or et la stabilité des marchés financiers.

Il est également possible que les mouvements des derniers jours aient été amplifiés par plusieurs transactions importantes de la part de certains gros fonds qui cherchaient à liquider leurs positions longues ou à initier des ventes à découvert. Les dernières données publiées jusqu’à mardi dernier par la Commodity Futures Trading Commission (CFTC) semblent pencher pour cette dernière explication. Ces données montrent en effet une hausse des ventes à découvert sur l’or au cours des dernières semaines atteignant leur plus haut niveau depuis 1999. Les prix des options témoignent également d’une hausse de la demande pour l’or comme instrument de protection en cas de baisse des marchés.

Le prix des autres métaux précieux va-t-il également chuter ?
Il existe indéniablement un risque qu’une évolution de cette importance conduirait à la cession des autres matières premières mais aussi à celles d’autres actifs, les investisseurs essayant de générer des liquidités pour couvrir les appels de marge.

Le cours de l’argent a par exemple déjà baissé de 18% en 3 jours. Il est important de noter que la corrélation entre les matières premières a fortement chuté au cours des derniers mois et pour atteindre son niveau le plus bas depuis 8 ans.

Cependant, il peut être intéressant de garder une exposition même faible, de l’ordre de 3%, dans un portefeuille. Cela permet de se couvrir contre des montées inflationnistes, causée par l’expansion agressive et sans précédent des bilans des banques centrales. L'or devrait également servir de couverture contre les risques extrêmes (événements peu probables mais aux conséquences importantes) tels que les inquiétudes géopolitiques (comme la détérioration de la situation en Corée) ou les tensions financières systémiques (comme un embrasement de la zone euro). Nous sommes surpondérés au Dollars US sur l’ensemble de nos fonds - l'or sert traditionnellement de mesure de couverture contre la faiblesse du Dollar.

www.henderson.com

  

---------- s'abonner aux lettres et newsletters d'Esteval Editions ----------

Lire la suite...


Articles en relation

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Le point de marché mensuel de Michel Lemosof

Les marchés face à une liquidité réduite et à une volatilité augmentée La direction des marchés ne correspond pas toujours à celle qu'attendent les investisseurs. Avec l'accalmie sur le front de la guerre commerciale sino-américaine, un mieux semblait se dessiner, mais l'arrestation de la directrice financière de Huawei a jeté le trouble. Le groupe chinois serait soupçonné d'avoir enfreint les sanctions américaines contre l'Iran… Des actifs pestiférés « Deux préoccupations majeures se sont...

ER - Analyses de marchés
ABONNES
Les conséquences du Brexit pour le secteur financier français et européen

Extrait du discours de François Villeroy de Galhau, Gouverneur de la Banque de France et Président de l'ACPR. Mesdames et Messieurs, … Je salue l'accord qui a été trouvé la semaine dernière entre les négociateurs européens et britanniques et nous espérons tous que celui-ci franchira les prochaines étapes jusqu'à sa finalisation. Mais dans un contexte encore incertain, la prudence s'impose : même si nous ne la souhaitons pas, nous devons aussi nous préparer à faire face à une situation...

ER - Acteurs du secteur financier
ABONNES
[Les entretiens d'Esteval] Bruno Colmant, Degroof Petercam

« Nous devons retrouver une économie solidaire et basée sur l'intérêt général » Débats télévisés, émissions de radio, couvertures de presse : le livre de dialogue entre Bruno Colmant, chef économiste de Degroot Petercam, et le prêtre Eric de Beukelaer, ancien proche collaborateur du cardinal Lustiger à Rome, fait un carton en Belgique (1). Il est vrai que leur conversation aborde des sujets qui nous concernent tous, au croisement de la morale et de l'économie. « Le capitalisme anglo-saxon...

ER - Patrimoine et placements
ABONNES
[Abonnés] Notre sélection de fonds de boutiques

Notre liste de fonds de boutiques victime du krach larvé sur les petites et moyennes valeurs Depuis le 4 juillet, notre liste de fonds de boutiques a reculé de 14,8 %. C'est la première fois qu'un repli aussi important est enregistré entre deux mises à jour. Les carnets d'ordres à la vente sur les petites et moyennes valeurs ont été très étoffés. Il s'agit d'un krach larvé. Il faut désormais voir au-delà de la vallée. Heureusement, personne n'investit en actions à trois mois… Les meilleurs...