Connexion
/ Inscription
Mon espace
Initiatives
ABONNÉS
Suivez-nous sur feedly

[Initiative] Generali en partenariat avec le PNUD

Generali annonce un partenariat avec le programme des nations unies pour le développement (PNUD)


Dans le cadre de ce partenariat, Generali soutiendra le mécanisme d'assurance et de financement des risques (IRFF) mis en place par le PNUD. L’objectif est de concevoir des solutions d'assurance avancées visant à protéger les familles ainsi que les entreprises les plus vulnérables à l’échelle mondiale, de développer des solutions de protection financière et de couverture des risques à grande échelle et à moindre coût, et de promouvoir de nouvelles approches en matière de développement et d'innovation sociale.

Dans le cadre de ce partenariat pluriannuel, Generali s'est engagé à apporter ses compétences techniques ainsi que des ressources financières pour contribuer au mécanisme d'assurance et de financement des risques (IRFF) mis en place par le PNUD et dont l’objectif est d'améliorer la situation et le bien-être socio-économique de populations et de régions parmi les plus vulnérables du monde. Ce partenariat associera ainsi l'expertise de Generali en matière d'assurance aux démarches du PNUD en matière de financement et de soutien au développement.

"En moyenne, les pays les plus pauvres du monde perdent 29 milliards de dollars chaque année à cause des catastrophes, mais à peine 3 % de ces pertes sont couverts par une assurance", constate Achim Steiner, administrateur du PNUD"Ce nouveau partenariat avec Generali permettra au PNUD d'étendre les solutions d'assurance dont les familles et les entreprises les plus vulnérables ont tant besoin - qu'il s'agisse de petits exploitants agricoles souffrant de la sécheresse, de la sauvegarde de ressources naturelles menacées par le changement climatique dans les communautés côtières ou bien du déploiement d'une protection financière pour les personnes poussées à l’exil du fait de conflits ou de l'instabilité."

Concrètement, ce partenariat permettra de concevoir des solutions d'assurance paramétrique avancées visant à protéger les familles ainsi que les entreprises les plus fragiles, à développer des solutions de financement des risques à grande échelle grâce à la maîtrise et au pilotage des coûts, et à promouvoir des propositions et un leadership éclairé de l’opinion en matière de développement humain et d'innovation sociale.

"La protection financière, le développement des entreprises et les droits de l'homme vont de pair. Les institutions privées et publiques doivent travailler ensemble pour mieux comprendre comment les solutions d'assurance peuvent devenir plus accessibles et abordables pour les personnes qui en ont le plus besoin. En ce sens, l'assurance peut contribuer à la stabilité socio-économique et, en cas de catastrophe naturelle par exemple, elle peut conduire à une reprise économique plus efficace et rapide", a déclaré Philippe Donnet, P-DG du groupe Generali.

"L'assurance ne devrait pas être seulement un remède après une catastrophe naturelle. Aujourd’hui, les méthodologies mises au point par le secteur nous aident aussi à recueillir des données et, par conséquent, à évaluer les risques potentiels. Nous acquérons ainsi une meilleure compréhension sur la manière de réduire l'impact des pertes potentielles et à quel moment. Nous sommes impatients de participer à l'élaboration de cet ambitieux programme du PNUD visant à protéger des vies, à renforcer la résilience et à promouvoir une croissance économique inclusive", a ajouté M. Donnet.

En outre, dans le cadre des initiatives de la fondation de Generali - The Human Safety Net - le partenariat explorera également le rôle de la philanthropie d'entreprise dans la protection des vies et des moyens de subsistance, des enfants et des réfugiés en particulier. Durant leur collaboration pluriannuelle, Generali et le PNUD encourageront les projets innovants d'entrepreneuriat social dans le domaine de l'assurance et du financement des risques. Le monde est à la croisée des chemins. Plus de trois milliards de personnes sont aujourd'hui exposées et particulièrement vulnérables au changement climatique, en raison de la fragilité des écosystèmes et de modes de développement non durables qui entraîneront des impacts mondiaux désastreux : 31 millions de personnes ont ainsi du migrer à l'intérieur de leur pays en raison de catastrophes en 2020 ; 47 % des espèces sont aujourd’hui gravement menacées par le changement climatique ; près de 14 000 milliards de dollars d'actifs mondiaux côtiers pourraient être perdus à jamais en raison des inondations d'ici 2100 et les pertes économiques mondiales annuelles dues aux catastrophes dépassent de plus en plus souvent 250 milliards de dollars.

Les pays en développement sont en première ligne de ces impacts et, contrairement aux pays développés, les solutions d'assurance n'y ont pas encore eu d’impact significatif sur la résilience financière. 5% à peine des pertes annuelles dues à des catastrophes sont couverts par une assurance dans les pays en développement et 3% seulement des particuliers de ces pays disposent d’une assurance, quelle qu'elle soit. Il existe par conséquent un déficit considérable en matière de protection financière et de leviers de résilience socio-économique, que ce partenariat espère combler.

Lire la suite...


Articles en relation